• ANGERS ~ Le Parc de Balzac : espace naturel

    Le Parc de Balzac : espace naturel … ORIGINE DU PROJET … 

    Pénétrant au cœur de la Ville, touchant l’hyper centre au niveau du Château du Roi René, la parcelle dite “Parc de Balzac” était constituée à l’origine pour moitié de basses prairies alluviales inondables, et pour moitié d’anciennes décharges contrôlées.
    Les premières esquisses ont été tracées dans les années 1989-1990 et l’avant  projet a été reçu  par la Municipalité en 1990. L’étude s’est déroulée de 1991 à 1994 puis le chantier de 1995 jusqu’à 2004 par tranches successives.
    Le nombre de paramètres présidant à l’élaboration d’un tel projet a été important ; il a fallu étudier la géologie, la pédologie, la flore, le paysage, l’hydraulique, et aussi l’urbanisme ou la dimension sociologique. Par ailleurs, et compte tenu du volume du projet et de son site, la loi Bouchardeau et la loi sur l’eau s’appliquaient, générant l’obligation d’étude d’impact et d’enquête publique. Comme il est dit plus haut, près de la  moitié était constituée d’anciennes prairies inondables (dites d’Aloyau), à l’époque traversées par deux fossés reprenant les eaux du ruisseau du Brionneau issues des Parcs St Nicolas, et se jetant dans la Maine.

     

    La partie supérieure du site avait été surélevée de plusieurs mètres de remblais contrôlés constitués de matériaux inertes (gravats) ; seuls quelques hectares y étaient à la fois en position non inondable et non dégradée par les activités humaines.

    Aujourd’hui, le parc favorise des liens avec les quartiers Saint Jacques, Belle-Beille et le quartier du Front de Maine. De la même manière s’y tissent des liens organiques et fonctionnels avec les grands espaces végétalisés voisins que constituent les parcs Saint- Nicolas (112 ha) et le parc de Loisirs du Lac de Maine (220 ha) grâce aux liaisons piétonnes qui constituent ainsi une promenade nature de 20 Kms en ville.

    Exemple de gestion différenciée appliquée au parc de Balzac.
    Ce parc d’une superficie de 50 hectares a été aménagé par tranches de travaux et est composé de milieux très différents :
    – des gazons « classiques » avec arrosage intégré
    – des gazons « classiques » sans arrosage
    – des zones de sous bois
    – une partie de marais
    – une partie de dunes gazonnées
    – des champs fleuris
    – une zone de pâturage
    Après cartographie de chaque type de milieu, nous avons défini nos modes d’intervention (fréquence et matériel le plus adapté). Cette phase ayant été faite en concertation avec les agents chargés de l’entretien.

      Laissez-moi un petit mot ! … Merci …