• Zitouni et Seb … Amérique du Sud … 4/27 étapes

      6700 km A.Sud … Zitouni nous raconte ~ Villa Union / Catamarca … 

    Bon, on ne va pas se mentir… Eh oui, je sais…
    Ce qui est à savoir, c’est qu’en Argentine, le dimanche, il faut tout multiplier par 2.
    Les lignes droites qui nous semblaient infinies hier samedi, elles sont doublement infinies le dimanche.
    Vous avez du mal à vous rendre compte de ce que ça peut donner, 2 fois l’infini ?… Ben nous on sait.
    Les queues à la pompe à essence sont elles aussi 2 fois plus importantes parce que le dimanche,
    les argentins font le plein vu qu’il n’y a rien d’autre à faire dans les bleds paumés du « middle rien ».
    Du coup, les pompes déjà peu nombreuses se vident une à une et les queues s’allongent devant celles qui restent alimentées. Logique …
    Cette histoire nous incite à faire le plein plus souvent, ne sachant pas si, plus loin, nous trouverons encore de l’essence… ce qui fait qu’on fait encore plus la queue aux pompes. Ça aussi, c’est logique.
    Le dimanche, il faut compter 2 fois plus de temps pour chercher un bon restaurant pour le midi. Mais au final, ça ne sert à rien vu qu’ils sont tous fermés.
    A croire que les argentins ne mangent pas le jour du Seigneur. Pourtant, lui, dans l’histoire, il mange au moins du pain et boit un coup de pinard avec ses potes, non ? !
    Nous, on veut manger le dimanche !

    pour l’acuponcture locale …

    Une toute petite épicerie ouverte ? ! … je m’y engouffre et j’y achète tout : 4 tomates presques pourries, 4 pommes bien marquées, 2 sachets de pain industriel, 1 Coca et 1 Sprite, 2 pâtisseries à la fraise dantant de ? Et c’est tout !
    A l’ombre, sur une placette totalement vide, nous ne nous régalerons pas.
    Ce qui ne change pas le dimanche, par contre, c’est le nombre de contrôles de police disséminés un peu partout dans la pampa. Nous y avons droit à chaque changement de province par exemple. Il s’agit alors de contrôles sanitaires : viande, fruits, plantes et graines sont interdits de transit … sauf s’il est intestinal.
    Du coup, impossible pour nous de prévoir nos sandwichs pour le midi car ils pourraient bien finir à la poubelle lors des contrôles.

    L’un d’eux était même équipé – un peu à la façon du « lave popotin » des cuvettes de WC japonaises – de jets de produits désinfectants pour traiter le dessous des véhicules !
    D’autres fois, il s’agit de contrôler les papiers et/ou les trafics. Bien souvent on nous laisse passer, d’un signe de la main. Sans doute à cause de l’immatriculation de notre belle automobile. D’autres fois non. Dans ces cas là, c’est que le policier qui s’emmerde à mourir a envie de causer. Pas de bol, on ne parle pas la langue ! Circulez !
    Entre les longues lignes droites dans le désert, quelques portions sinueuses ont retenu notre attention. Youpi !
    Un premier tronçon ce matin, peu après avoir quitté Villa Union. Le soleil n’était alors pas très haut dans le ciel et la lumière sur les roches ocre-rouge était superbe.
    Nous avons vu là nos premiers cactus qui font des « doigts d’honneur » !
    A noter ces champignons du désert…
    Presque avec la même lumière, avant cette fois d’arriver à Catamarca, notre ville étape, nous avons serpenté un long moment dans la montagne, verte d’épineux.
    Pas un brin d’herbe, que des épines grandes comme la main.
    Les derniers kilomètres se feront entre de belles plantations d’oliviers, majestueux, beaux, forts, intelligents… je m’égare …
    Ce soir nous dormirons dans un genre d’hôtel-retraite bouddhiste ! ?
    Pas le droit de boire de l’alcool, pas le droit de fumer, pas le droit de se promener partout dans le parc, pas le droit de faire pipi le long des arbres, pas de télé, pas de Wifi dans les chambres, menu végétarien obligatoire à 21h… Le bagne !
    J’espère que demain on pourra s’échapper ? !
    On vous dira.
    Mince, c’est l’heure de la prière … Bonne nuit et à demain, si Bouddha le veut bien !
    Zitouni  et  Seb …

    1e Paris/Santiago du Chili 2e Santiago / Mendoza
    3e Mendoza / Villa Union 4e Villa Union / Catamarca

    En ce moment Zitouni roule sur Royal Enfield pour 2000 Km avec ses copains dans “Himachal Pradesh” en Inde soit à 275 km à l’est de Lahore dans les contreforts de l’Hymalaya à environ 4000 m d’altitude. Des images bientôt …

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …