• Ma première visite d un terrain de golf …

     Y’a un début à tout … Jamais attiré par le golf mais … curieux …

    J’ai découvert : de vastes espaces, le silence, le vert à profusion, un stand d’entraînement, endroit pour … papoter, des machines spéciales … rasoir à pelouse, ramasseuse de balles, etc. …
    J’ai tenu une balle de golf dans mes mains ! …
    Comme vous pouvez le lire, je n’utilise aucun des termes “golfiques” consacrés étant totalement béotien en la matière et n’ayant aucune envie de retenir les anglicismes dont on m’a inondé …

    J’ai quitté la troupe pour visiter le golf …

    Bienvenue Au Golf De ​Saint-Sylvain d’Anjou …
    Pour profiter d’un moment d’évasion et de convivialité dans un cadre naturel de 20 hectares.
    Le parcours de 9 trous (2500 mètres) par 35, propose d’effectuer nos premiers swings en offrant également des challenges sportifs pour les plus aguerris… en effet le tracé à été effectué par Mr Stuart Hallett, célèbre architecte de golf qui maîtrise totalement les situations de jeu que l’on soit débutant ou perfectionné !
    Idéalement situé aux portes d’Angers, on peut pratiquer l’activité en moins d’1h30 de jeu et plus si … Le restaurant et le bar savent nous accueillir dans un endroit dédié à la détente. Nicolas Mourlon Fondateur du Golf de St Sylvain d’Anjou

    Bonnes résolutions golfiques :
    Un golfeur en … souffrance … en séance de réappropriation :
    «Pour respecter la tradition des bonnes résolutions de janvier, j’ai décidé de perdre 10 points d’index cette année.
    Pour ce faire, j’ai sollicité Nicolas qui m’a proposé un accompagnement de 10 leçons. Pour ne pas perdre de temps nous nous sommes rencontrés samedi 6 janvier pour le premier cours dans l’espace connecté du golf de Saint Sylvain d’Anjou.
    Une heure pour tout reprendre à zéro et faire en sorte de passer de 27 à : 27 – 10 = 17 points d’index avant le 31 décembre 2018. Voici le déroulé de cette première séance
    »

    Le restaurant : Sur Le Tee 

    Sandwich (jambon beurre fromage) 2,90€
    A Partager : Assiette de Frites Maison 5,50€
    Formule « 15minutes » 7,50€

    Sandwich + Asiette de frite maison + Boisson soft (coca-cola, Gini, Ice Tea…)
    Croque-monsieur, pommes frites maison, salade verte 8 €
    Omelettes, pommes frites, salade 10,50 €
    Forestière (champignons en persillade) ou
    Fromagère (selon arrivage de fromages : gruyère, comté, cantal, abondance…) ou
    Lorraine (lardons, gruyère, oignons)
    A Partager : Assiette campagnarde 10,50 €
    Assortiment de fromages (selon arrivage), mélange de charcuteries
    Grande salade du Chef 12 €
    Salade variée en fonction des produits de saison

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Zitouni et Seb … Amérique du Sud … 19e étape

    6700 km A.Sud … Zitouni : ~ Chivay – Puno 

    Au départ de Chivay ce matin, déjà nous devions nous presser. L’hôtelier, sympa, est venu nous dire à 7h30 qu’une grosse manifestation allait tout bloquer d’ici peu.
    Donc le petit-déjeuner a été rapide et ça, on aime pas.
    Au centre de Chivay, des manifestants commençaient à lever des banderoles à notre passage. C’est que nous devions aller chercher de la gazoline dans le bled … c’était chaud !
    Nous retrouvons très vite les arrêts « chantiers », comme la veille.
    Ouf ! Nous voilà en altitude. C’est beaucoup mieux. Nous repassons les doigts dans le nez les 4845m, puis nous commençons notre lente descente vers Puno.
    La route est magnifique, mais malheureusement bourrée de camions qui se déplacent en bandes organisées. Un 4×4 devant qui signale combien il y a de poids-lourds dans la bande, et un qui ferme la marche… et ça recommence pour un autre lot …

    Puno, sur la rive du lac Titicaca 3880 m…

    Ils ne sont pas faciles à doubler, les bougres. Surtout qu’avec notre chariote qui n’a rien sous le capot, c’est systématiquement en 2 que je dois débuter mes dépassements. C’est dire le poumon !
    Ce midi, nous nous sommes arrêtés dans un routier. Repas simple, mais bon.
    Et donc, ce soir, nous sommes arrivés à Puno, sur la rive du lac Titicaca.
    Puno, c’est aussi une ville « toutoucaca » ! ! ! Mon Dieu que c’est moche.
    Des maisons toutes en briques et fers à béton apparents, des rues étroites, des conducteurs qui usent de leur avertisseur sans compter, des sens giratoires et des priorités pas faciles à cerner, presque pas de goudron, sauf dans l’hyper-centre… bref, que du vilain.

    Comme demain c’est relâche, avec au programme une tentative de balade en bateau pour aller voir les habitations flottantes, on tentera de trouver du beau dans le moche. S’il y en a, on vous le dira.
    Désolé pour le côté un peu décousu de cette chronique …
    A demain, Seb et Zitouni.

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Marche à Cantenay-Épinard en bord de Mayenne …

    Cantenay-Épinard est située au cœur des basses vallées angevines …

    Déjà connue pour ses prairies inondables, elle vient d’être reconnue «Village fleuri»
    La commune s’est vue récompensée de son travail en obtenant le label « ville et village fleuris en Anjou ». Cette reconnaissance a été décernée par le jury régional des villes et villages fleuris.

    Le label prend en compte l’ensemble des actions d’amélioration du cadre de vie des habitants (aménagement des espaces verts, effacement des réseaux, plantations d’arbres, gestion de l’environnement, gestion d’économie en eau, limitation des produits phytosanitaire et implication des habitants).
    Pour le maire, cette reconnaissance est intervenue positivement dans l’attribution des subventions pour l’aménagement des bords de la Mayenne, de la piste cyclable de la passerelle et du ponton.

    une commune de la ceinture verte d’Angers …

    Le ponton flottant baptisé Marcel-Quemard …
    Ils étaient une trentaine de personnes de Cantenay-Épinard, venues rendre hommage à Marcel Quemard, vendredi, un homme qui a marqué l’histoire de la commune.
    Fils de marinier, Marcel Quemard, né en 1930, devint paraplégique à la suite d’un accident de travail à l’âge de 25 ans.
    À l’époque, ce type de lésions donnait peu de chances de survie. Mais le jeune homme avait la volonté de vivre. Son fauteuil à roulettes, comme disaient les enfants du village, lui a permis de retrouver la volonté.
    Des idées, il en avait plein la tête. Il adaptera le poste de conduite d’une 2 CV pour permettre aux personnes handicapées de conduire.

    En 1966, un enfant de 17 ans, du village, se noie à quelques mètres du ponton pendant les vacances. Pour Marcel Quemard c’est le déclic, il ne faut pas baisser les bras. Il crée l’association Famille rurale avec pour objectif d’occuper les enfants (bricolage, apprentissage de la nage et sorties pédestres sont lancés).
    Sportif dans l’âme, Marcel Quemard a créé la section handisport angevine et plaidera la cause handicapée. Il a été plusieurs fois champion de France et d’Europe en haltérophilie et participera aux Jeux olympiques de Toronto. Sa passion pour l’eau l’amènera à dessiner et construire un bateau Le Vengeur II, spécialement équipé pour les personnes handicapées. Il naviguera pendant plusieurs années sur la Mayenne et amarrera son bateau à Cantenay, non loin de ce ponton qui lui aurait bien facilité l’accès.Il est décédé en 2004, à l’âge de 74 ans, en laissant le souvenir d’un homme qui donne l’exemple de la vie.

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …