• Le monde selon Gari (sculpteur sur métal) 2/2

    Heureux qui comme Gari … un mois au Vallon des Arts ~ suite et fin …

    L’artiste, qui vit et a son atelier à Ecouflant, expose au “Vallon des Arts” de son village.

    Heureux qui comme Gari revient dans son village, voir fumer la cheminée du Vallon des Arts. Et Gari, après tous ses voyages en Suisse, en Espagne, en Belgique, à Paris ou Briançon, a montré que son Loir gaulois et la douceur angevine lui plaisent davantage. 

    La chevauchée fantastique ! …
     

     

    « Il ne dit jamais qu’il a eu peur dans la gueule du lion. »

    Pourtant, il a dû trembler avant d’insuffler aux formes l’impulsion de l’idée, la vitalité de l’intuition.

    Comment réussir autrement à faire surgir des surfaces agencées les lois de l’harmonie et de l’équilibre ? Magie… Laissez-vous faire, laissez-vous embobiner, entortiller, ficeler par le charme de ces sculptures gracieuses. C’est à ce prix que le bestiaire s’agite.

    « Vous avez vu mon beau plumage » chante le coq. « Question beauté, je ne crains personne » réplique le lion. Le dromadaire se contente de leur tirer la langue.

    La ménagerie de Gari est fière. Ils en ont un sens du panache, ces animaux-là ! Avec ce brin d’humour sans lequel la fierté devient pesant orgueil, Gari rend expressives leurs mimiques, attitudes, froncement de museaux.
    En filigrane, s’imprime la philosophie du sculpteur qui a oublié d’être naïf. Parallèle au traitement des lignes, elle s’exprime joyeusement, naturelle collaboratrice de la sculpture. Pourquoi se vouloir grave et triste ? Mesdames et Messieurs, le grand spectacle de Gari a commencer ! E. Tenailleau

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …