Chronique aventure en Inde 2018 ~ Zitouni ~ Ooty / Mysore

Chronique de voyage : ÉTAPE 4 (219 Km)

Points d’intérêt : Aujourd’hui nous quittons les montagnes de l’état du Kerala au profit du plateau du Dekkan de l’état du Karnataka. Trait d’union entre ces deux “mondes”, l’épaisse Nilgiris Biosphere Reserve et plus loin, la Bandipur Tiger Reserve. Des panneaux mettent ici en garde les voyageurs à moto. Les tigres rôdent … On vient en Inde du sud autant pour la beauté de ses paysages que pour celle de ses temples. Celui de Somnathpur, à 40 km de Mysore est remarquable. Nous y faisons une halte. Achevé au XIIIe siècle, il présente une iconographie d’une exceptionnelle richesse, on y trouve même des scènes coquines du Kamasutra ! Une promenade au soleil couchant dans les jardins du Maharajah’s Palace à Mysore clôturera agréablement cette magnifique journée.

Non, non, pas en surcharge ! …

L’étape du jour aura été d’une incroyable diversité et assez éprouvante car les portions de tout-terrain étaient nombreuses et encombrées de bestiaux.
Au départ d’Ooty, à plus de 2580m d’altitude, il fait frais. Nous supportons un foulard et la veste fermée jusqu’au col.
La descente vers la vallée est vertigineuse. Les épingles dans les Ghats occidentaux aussi appelés Massif de Sahyadri se succèdent, et les ralentisseurs aussi. Il y en a tous les 100m à l’approche des villes et dans les villages. Mais il faut reconnaître qu’ils sont très efficaces. Impossible de prendre de la vitesse.
Nous pénétrons bientôt dans la Nilgiris Biosphère Reserve, sorte de mélange de bush australien et de forêt primaire  thaïlandaise.  Ensuite vient la traversée de la Bandipur Tiger Reserve qui elle ressemble à la savane africaine, en plus touffue. 

 Là, ça ne rigole pas ! Pas question de s’y arrêter au risque de se faire dévorer par des tigres affamés. Nous croiserons quelques antilopes locales, quelques singes mais pas d’éléphants. Que des bouses. Une fois de plus, les ralentisseurs nous malmènent régulièrement durant notre progression, nous obligeant à rester bien concentrés sur la route. Les secousses ont rendu lâches les sangles qui maintiennent le sac de Philippe (solo). Nous serons tout juste assez de 4 pour bien saucissonner le baluchon. Plus tard dans la matinée, nous faisons une longue pause dans un village paysan totalement loin de tout. Pas une seule voiture ici, que des zébus et quelques mobylettes. Les gens y sont très souriants, nous autorisant à faire de nombreuses photos. A maintes reprises nous allons nous engager dans des pistes cassantes, souvent bordées d’épineux que nous prenons bien soin d’éviter. Le relief est peu important. Nous sommes ici sur le plateau du Dekkan que nous n’allons presque plus quitter jusqu’à Goa, sauf au moment de retraverser le massif de Sahyadri. Les villages typiques s’enchaînent, mais dans la campagne le silence est presque absolu. Seuls les moteurs poussifs de nos motos troublent la quiétude des lieux. A notre arrivée, les paysans promenant leurs vaches et leurs moutons écartent leurs troupeaux et nous laissent volontiers poursuivre notre chemin. Partout les gens sont comme figés à nous voir debout sur nos montures. Dans les sentiers, dans les rizières, dans les cours et sous les porches des maisons, les jeunes comme les vieux nous regardent. Et sur les routes, les conducteurs venant en sens inverse semblent plus attentifs au moment de nous croiser. Environ 40 kilomètres avant notre ville-étape de ce soir, nous prenons le temps d’aller visiter, déchaussés, le temple de Somnathpur aux pierres ciselées de milliers de figurines. Impressionnant. Quelques représentations coquines attirent davantage notre regard. Allez savoir pourquoi …

Il est 17h30 lorsque nous atteignons notre hôtel, situé au centre de Mysore. Nous devions faire une dernière visite, celle du temple de la ville mais la fatigue et l’envie de prendre une bonne douche auront été plus fortes. On verra demain … Une bien belle étape. A demain sans doute.  Zitouni et sa troupe.

Zitouni vient juste de rentrer de Thaïlande … 12 étapes bientôt en ligne …

Laissez-moi un “com” et/ou retournez à l’ ACCUEIL pour voir les précédents articles !

13 commentaires sur « Chronique aventure en Inde 2018 ~ Zitouni ~ Ooty / Mysore »

  • Bonsoir Claude,

    oh magnifique voyage, à travers ces contrées si silencieuses (ça ma plairait, mais les tiges peut être moins)

    Les temples sont superbes, de la belle ouvrage!

    Merci pour les photos de Zitouni.

    Douce nuit et amitiés.

    ps: merci pour le lien mis chez Dom je l’ai gradé article très pertinent.

  • Très très belles photos, c’est un très beau pays, même les habitants sont beaux.
    Que d’aventures et qu’elle chance inouïe de parcourir ainsi notre planète bleue, avant que l’homme ne la mette à néant. Quand on sait que 30% des oiseaux ont disparu (certainement plus !) et 70% des insectes, çà glace le dos.

    J’ai rajouté un mot en bas de l’article au sujet de ma chouette-aigle (ce qui explique les grandes gambettes). Inspirée d’après la chimère originale trop abîmée pour être restaurée.

    Gros bisous

  • C’est toujours un dépaysement total avec des paysages splendides. Par contre la misère est là…Qu’on est loin de notre Monde moderne. Excellent week-end pour toi, Claude, et merci pour toutes ces photos.
  • …des paysages et surtout des habitants bien loin de notre « modernisme » et toujours au travail..Ce temple mérite que l’on s’y arrête!

    Bises du soir,

    Mireille du Sablon

  • Une nouvelle aventure Zitouni, elle a du être passionnante mais dangereuse..quand le tigre rode… Merci pour les belles photos .

    Belle journée et bises audoises Claude

    chatou

  • Une aventure toujours aussi intéressante à suivre. Faudra que je m’achète une mobylette pour faire mon prochain déménagement ! lol !

    Bonne journée

  • Merci pour ces magnifiques photos !

    Le dépaysement est garanti avec ces beaux paysages, animaux, habitants, tout est très coloré.

    Bravo aux bikers pour leurs prouesses !

    Ce n’est pas la morne plaine …

    Bonne fin de semaine, toujours sans neige … ☼
    Bisoux, cher claude

Les commentaires sont fermés.