Chronique aventure en Inde 2018 ~ Zitouni ~ Chikkamagaluru / Shimoga

Chronique de voyage : ÉTAPE 6 (164Km) 

Points d’intérêt : La vue depuis le Mullayanagiri Peak à 1 890 mètres d’altitude est époustouflante. La toute petite route qui nous mène ensuite jusqu’à Tarikere l’est tout autant. Notre étape du jour sera courte. Nous quittons assez rapidement les montagnes pour nous rendre au Sakrebyle Elephant Camp, à quelques kilomètres seulement de notre ville étape, Shimoga. L’occasion pour ceux qui le souhaitent de troquer la selle lisse de la Royal Enfield Himalayan pour le dos poilu d’un pachyderme.

difficile d’oublier … les chaînes ! …

Dimanche 11 novembre 2018 

Argh ! Une journée pas tout à fait réussie. La faute aux éléphants qui n’étaient pas au rendez-vous que je leur avait fixé…
Sortir de Chikkamagaluru aura été un jeu d’enfants. La ville est située à 1000m d’altitude et en moins 1h30 nous allons grimper à 1890m, au sommet du Mullayanagiri Peak. Enfin pas tout à fait car nous aurons la flemme de gravir les centaines de marches qui mènent au temple, tout là-haut.


Les premiers kilomètres de piste s’effectuent en forêt et comme « par chez nous », la forêt laisse place aux prairies dénudées à compter de 1600m environ. Une portion de goudron ravagé par les passages répétés des véhicules qui se croisent réduit considérablement la largeur de la chaussée. 

Et comme quand 2 conducteurs indiens arrivent en même temps à un même étranglement aucun ne fait l’effort de se ranger sur le côté pour laisser passer l’autre, ça donne des scènes qui nous énervent. Parfois, la situation se bloque totalement.
Les derniers kilomètres de piste sont totalement défoncés. La terre rouge sang s’envole en une poussière irritante.
Là-haut, un parking tout riquiqui accueille un bon paquet de voitures, garées à l’indienne, c’est à dire n’importe comment. Et de ces véhicules, sortent des centaines d’indiens endimanchés qui vont, en talons hauts pour les femmes et en chemise blanche et cravate pour les hommes, gravir la montagne jusqu’au temple, juste histoire de faire une photo moche.
La brume en contrebas est épaisse, dommage. A moins que ce ne soit la pollution … Nous poursuivons notre périple, par une toute petite route au goudron extra. Elle serpente à flanc de montagne. Magnifique.
Puis elle se transforme en une piste, ou plutôt en une route dont ne subsistent que quelques plaques de bitume branlantes. Le reste n’est que cailloux roulants et flaques d’eau boueuse. Un excellent moment de roulage.
Arrive le moment de montrer patte blanche à un contrôle militaire. On ne sait pas trop pourquoi il est planté là, en pleine forêt primaire, juste au sortir d’une plantation de café. Les deux plantons, voulant sûrement se justifier des 100 roupies qu’ils exigent de nous nous demandent d’ouvrir certains de nos sacs, mais pas tous. Ils veulent vérifier que nous n’avons pas de cigarettes, ni d’alcool. Pour leur consommation personnelle ? … Avant de les quitter… une photos avec nous est improvisée. Tape dans la main et zou ! Au contrôle suivant. Toujours sans savoir pourquoi nous sommes régulièrement stoppés. Mais là, le militaire ne rigole pas d’un brin. Il griffonne quelques lignes sur son cahier à spirale et va ensuite lever la barrière. Pas un drôle … A l’approche de Shimoga la campagne devient assez quelconque et bruyante. Pour ne pas dire sale, encore. Nous visons un camp d’éléphants, 15 kilomètres au sud de la ville. Raté. Les 2 éléphants que nous pouvons observer après les avoir longtemps cherchés sont pour l’un enchaîné et pour l’autre coincé dans une cage. Visiblement tristes et en bien vilain état ils semblent pourtant amuser quelques visiteurs. Pas nous. Bien vite nous quittons les lieux et prenons la direction de notre hôtel, au centre de Shimoga. La ville n’est pas très belle mais nous tenterons quand-même d’aller y trouver un bon restaurant. Ce n’est pas gagné …
Voila pour aujourd’hui. La suite, demain. 
Zitouni et sa troupe …

Laissez-moi un “com” et/ou retournez à l’ ACCUEIL pour voir les précédents articles !

13 commentaires sur « Chronique aventure en Inde 2018 ~ Zitouni ~ Chikkamagaluru / Shimoga »

  • Bonjour Claude,

    le récit ne raconte pas des choses qui leur ont bien plu, ensemble un peu triste!

    Il y a quand même un éléphant qui ‘a pas attaché ni de souffrir? La vache avait l’air plus à son aise.

    Bon notre balade est sympa quoique tu penses, de toute façons nous sommes en ville et parfois nous trouvons qq petits coins où je vous montre des bouts de nature!

    Bonne soirée et amitié.

  • Triste de voir les éléphants dans cet état , les vaches  ont l’air bien mieux traitées .

    Merci pour le récit et les photos

    Bonne soirée

    Bises

     

  • Moi non plus je n’envie pas les jeunes, mais j’adore lire le récit. Je les trouve braves. :-))

    Merci cela nous sort de notre quotidien douilleux.

  • On voit vite que l’aventure  a été mise entre parenthèses pour une fois. C’est pas toujours le pied, malheureusement. Gros bisous, Claude, et encore merci pour ces quelques photos et ces explications.
  • Bonjour Claude, merci à Zitouni pour ce reportage et pour les photos.  Dommage de n’avoir pas vu beaucoup d’éléphants, ce sera sans doute pour demain. Celui que l’on voir est enchaîné c’est triste.

    Ils ont du avaler de la poussière car on voit que les chemins ne sont « pas carrossables ». Trop belle la vache au milieu de la route.

    Nous attendons la suite avec impatience.

    Bonne semaine et plein de bisous vers Angers

    chatou

  • …un lieu qui ne vous a pas emballé, ça peut arriver..

    Bises du jour

    Mireille du Sablon

  • Bonjour Claude

    Les femmes ont du mérite de gravir la montagne avec des talons hauts et la chemise blanche des hommes ne doit pas rester blanche bien longtemps avec cette terre rouge qui poussière !

    Ce pauvre éléphant enchainé me fait de la peine …

    Encore un beau périple pour « Zitouni et sa troupe », merci à eux pour ce reportage

    Bonne journée, bises

  • Un récit qui laisse passer pas mal d’amertume cette fois… les éléphants maltraités, les gens pas vraiment fair-play sur la route et autres joyeusetés… dommage ! Par contre les photos sont super…

    Bonne journée

  • De belles photos.

    J’aime bien la vache et l’éléphant, côte à côte, mais l’éléphant semble bien triste alors que la vache pavane, certaine de son impunité !

    Bon début de semaine !
    Bisoux, cher claude

Les commentaires sont fermés.