Le Pérou, un pays à visiter … Cuzco, Lima et, … vers Nazca … 7/9

Autour de Cuzco … puis Lima … et, vers Nazca …

Les constructions Incas :

Oui, nous l’avons  vu : cette pierre de construction n’a pas moins de 12 angles  ! ! ! Douze angles saillants ou rentrants, aigus ou obtus, correspondant à douze côtés ou faces de contact avec les autres pierres du pourtour. Et toutes les faces sont parfaitement jointoyées… à aucun endroit l’on ne peut passer une lame de couteau entre deux pierres, pas même une simple feuille de papier… Du grand art !

la pierre aux douze angles, en nocturne …

Les salines de Maras au Pérou ...

Un art qui rappelle celui avec lequel a été construit la Grande Pyramide de Guizeh mais la différence est qu’il s’agit ici de pierres irrégulières et donc d’un travail encore bien plus difficile à réaliser…, car, en ne considérant qu’une rangée, les pierres de la Grande Pyramide n’ont toujours que quatre voisines… Cette pierre-là en a onze…
La technique employée est unique au monde et, du coup, extrêmement facile à identifier ; c’est la façon de construire des Incas. Jamais de mortier ou de ciment, mais un contact direct entre les pierres, et une solidité incomparable. Un tel mur a résisté à plusieurs violents tremblements de terre ayant mis à bas des murs « coloniaux » réalisés, eux, avec du ciment, alors que les pierres de ce mur sans ciment n’ont même pas bougé d’un poil …
Cette pierre à douze angles/côtés est la « star » absolue de toutes les pierres taillées de la Terre. Au Pérou l’on en vend aux touristes des reproductions en tous genres !
Elle se trouve dans une petite rue de Cuzco, la rue du Musée de l’Archevêché, qui est construit sur le mur inca dont elle fait partie. 
Cette fascinante pierre nous transporte tout de suite au cœur du Mystère inca… C’est saisissant et c’est puissant …

Les Salines de Maras

Présentation …
Les salines de Maras au Pérou, c’est un site hors du commun, défiant quelques peu les lois de la nature, puisqu’elles sont accrochées à flanc de montagne, sur les hauteurs de la Vallée Sacrée des Incas, près de Cusco.

une histoire de géologie …
On relève d’abord l’histoire de ce site, puisqu’il s’agissait de bassins salins exploités par les incas, ou plutôt leurs descendants, les Indiens de la Vallée.

A l’époque, autour des II et IIIème avant J.C., les bassins ont connu leurs heures de gloire, puisqu’ils approvisionnaient en sel la région de Cusco mais aussi le Pérou tout entier.
Il existe deux explications possibles à cette source de sel nichée en plein cœur des Andes. Selon la première justification géologique, il s’agirait de couches de sel naturellement présentes dans la roche qui sont atteintes par l’eau des nappes souterraines s’installant dans des fentes à la surface et créant ainsi de l’eau salée.Selon la seconde explication, il se peut
qu’un amas d’eau soit présent en sous sol et entouré de roche ayant connu une brisure et donc ayant laissé passer de l’eau qui, une fois à la surface, constitue une source d’eau salée.

Une exploitation toujours vivante …
Les familles de paysans locaux, réunis maintenant en coopérative, ont conservé cet héritage de générations en générations. Aujourd’hui, avec l’industrialisation et l’extraction du sel de mer, les salines ne peuvent plus constituer un revenu principal pour ces familles, qui, en général, cultivent des terres en complément dans la Vallée Sacrée.

Les salines de Maras se trouvent à environ 50 kilomètres de Cusco, et sont perchées à 3 300 mètres d’altitude. Les 3600 bassins qui font de ce site un lieu d’exception ne dépassent pas la taille de 20 m² pour les plus grands d’entre eux. De plus, la production de sel avoisine les 150 à 200 tonnes par an.

Laissez-moi un “com” et/ou retournez à l’ ACCUEIL pour voir les précédents articles !

10 commentaires sur « Le Pérou, un pays à visiter … Cuzco, Lima et, … vers Nazca … 7/9 »

  • ..des paysages qui semblent ne pas bouger depuis des siècles…heureusement que l’artisanat est plus coloré!

    Bises du soir

    Mireille du sablon

  • Le paysage des salines m’a impressionné. Je me suis demandé, tout d’abord, ce que c’était, c’est à la photo suivante que j’ai compris. Un superbe dépaysement que j’aimerai bien faire un jour. Très agréable week-end, Claude, et à bientôt.
  • Etonnée effectivement de voir ces étages de salines, merci pour les explications.
    Beaucoup à voir là-bas, un des rares endroits que j’aimerais découvrir, ces pierres régulières disposées en murs, le marché très coloré, et moi, je choisis le tapis avec plein de chats, trop beau !

    Bonne soirée Claude

    Gros bisous

  • C’est vraiment fantastique cette pierre , quel savoir faire !

    De tres belles vues sur tout le trajet que ce soient les salines ou les édifices rencontrés et les  travaux d’artisanat .

    Bon vendredi

    Bises

  • Bonjour Claude, une promenade fantastique au coeur du pays inca.  Quand on voit cette pierre aux 12 angles on se demande de que l’on a appris depuis ces merveilleux assemblages.  De beaux monuments et de belles tapisseries faites par les femmes. Un beau partage de Zitouni.

    Bonne fin de semaine et bises audoises

    chatou

  • Incroyable cette technique d’utilisation des pierres ! Mais quel travail, sachant qu’à l’époque rien n’était réalisé industriellement… très efficace en tout cas et c’est sûrement pas notre béton moderne qui sera encore debout dans 2000 ans !

    Bonne journée

  • C’est un bien beau voyage que vous avez du faire là !  La technique des pierres devrait être réhabilitée à notre monde moderne, surtout dans les pays à fort risque sismique. Les salines de Maras sont insolites et pittoresques ; j’avais vu des photos sur Internet ; rien à voir avec celles de l’ïle de Ré, ma voisine ; on ne s’attendrait jamais à trouver des « marais salants » en montagne. Grâce aux blogs, j’en apprends tous les jours. Aujourd’hui, c’est dans votre blog que j’ai découvert un truc. Merci pour ce beau partage qui nous permet de voyager.
  • Une pierre magique mais surtout un savoir faire inégalable …

    Mélange de magnifiques paysages et couleurs chatoyantes.

    Bonne fin de semaine, avec le froid qui arrive mais le soleil reste présent.
    Gros bisoux,
    cher claude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.