Zitouni en Thaïlande : RAID THAÏ 2017 – jour 7

Nous sommes pile à la moitié de notre voyage … 

Un truc pareil, ça se fête ! Donc au dîner, c’était double ration de riz pour tout le monde.
C’est avec une grande satisfaction et un soupçon de fierté que chaque soir, après une bonne journée de roulage, il m’est donné d’observer la décontraction de Johan, Bruno, Gwendal et Luc. Il y a des éclats de rires qui en disent long. Pour le moment, l’ambiance est excellente.
Aujourd’hui était un jour ordinaire : beau temps, belles pistes, bons repas, bonne douche.
Nous consommons une quantité importante d’eau tant le temps est sec, les pistes poussiéreuses et les organismes sollicités. En comptant l’eau servie durant le repas de midi, je bois plus de 4 litres par jour.

Oups !  Faut la relever maintenant …

Mais nous sentons déjà les températures baisser, au fur et à mesure que nous progressons vers le nord du pays. Il n’a fait que 27°C en journée. Nous avons perdu 5°C par rapport à Mae Sariang, le village le plus au sud de notre périple.
Un épais brouillard recouvre la vallée de Pai ce matin au départ de l’étape. Il fait frisquet, les gouttes perlent sur nos masques de cross. La visibilité est réduite.
Mais rapidement en sortant de la ville la route s’élève et, comme hier, nous ne tardons pas à percer les nuages. Du coup, il fait chaud.
Dure, la vie de motard en vadrouille !
La première et longue piste que nous empruntons est vraiment typée enduro et exige un bon bagage technique.

Tout y passe : les grimpettes et les descentes bien velues, les grosses pavasses en travers du chemin, les sols très clairs saturés de lumière rendant la navigation hasardeuse, les zones d’ombre traites et glissantes, les dévers qui nous poussent soit vers la sortie de piste soit vers l’ornière qu’on tentait justement d’éviter, les marches accérées, les racines vicieuses, les branches qui fouettent, les saignées, les rampes en béton toutes délabrées,etc…
Vraiment trop dure, la vie de motard en voyage au soleil, loin du froid polaire de l’hexagone !
Les belles pistes en surplomb de la vallée et les petites routes sinueuses s’enchaînent sans jamais nous lasser.
Dans notre vagabondage thaïlandais, nous n’avons finalement qu’un impératif : trouver régulièrement de l’essence pour aller plus loin.
Hyper compliquée, la vie de motard qui doit expliquer au pompiste que c’est du 91 et non du 95 qu’il nous faut pour nos machines poussives.
Nous nous arrêtons à midi dans le restaurant qui jouxte un producteur de fraises. Gwendal fait grise mine. Rien à voir avec les fraises de Plougastel, elles sont inmangeables ! Comment pourrait-il en être autrement… ?
La piste sur laquelle nous nous engageons juste après le repas va nous faciliter le transit intestinal ! Il faut même parfois serrer les fesses pour passer entre les arbres…
C’est avec un grand étonnement que nous débouchons (pour rester dans le thème) dans une clairière tapissée de menthe en fleurs aux douces effluves de bombe à WC (pour en remettre une couche). Magique.
L’étroit sentier descend à pic et rejoint bientôt la route goudronnée.
Nous ne sommes plus qu’à 50 kilomètres de Chiang Dao, notre ville étape.
Nous nous arrêtons dans un premier « camp à éléphants », mais nous sommes dimanche. Aucune activité sur le site. Juste de pauvres bêtes enchaînées qui se balancent de gauche à droite sur leurs pattes.
Un peu plus tôt, nous avons pu photographier un éléphant au travail qui, même s’il semblait peiner, parvenait à littéralement escalader la montagne. Impressionnant !
A 17h45 nous arrivons à notre hôtel, en fait une maison de vacances à 2 chambres et un immense salon.
C’est dans ce salon que je dormirai cette nuit, non sans avoir avant partagé cette chronique.
Bonne lecture et à demain … Zitouni et sa bande.

  Laissez-moi un commentaire ! … Merci …

Les 8 commentaires Déposez votre commentaire ...

  1. giselefayet /
    Whaouh les pentes sont impressionnantes et les bosses sur les chemins aussi , de magnifiques paysages et une végétation luxuriante qui laisse à peine deviner le sentier .

    Merci pour le journal de bord

    Bonne journée

    Bisous

  2. Mistigris34 /
    vraiment dépaysant !!! jolie la fillette et sa maman, et les temples, belles découvertes,

    pour la viande…. faut bien faire cuire et rotir…!

    bon les pistes…..c’est bien ce qu’ils sont venus chercher aussi, non ?

    Bonne soirée, MIAOU !!!!

  3. Fabymary POPPINS /
    Quel humour , j’adore, mais pauvres éléphants par contre, bises
  4. mireille du sablon /
    ..de pistes étroites en pistes bien larges, l’aventure continue…il reste donc encore une moitié à faire?

    Bises du jour de Mireille du Sablon

  5. AnnickAmiens /
    Bonjour Claude, la photo avec l’éléphant qui escalade la montagne, ce sera pour la prochaine fois j’espère ?
    Paysages époustouflants, j’espère qu’ils ont bien le temps de l’admirer. La moto leur permet de sortir des routes habituelles et vraiment de s’imprégner du pays et des habitants.
    Parfois le chemin est légèrement cabossé !!! ce sont de fameux bons motards sur de solides motos.

    Merci du partage de ces fabuleuses aventures.

    Gros bisous

  6. lylytop /
    encore un article super

    bises amicales

    lyly

  7. Lucky Ozz /
    Superbe périple… que je suis avec un brin d’envie !
  8. Martine 85 /
    La moto est moi !!! Mais les paysages dont grandioses dans le diapo. Bisous.

Laisser un commentaire