Tourisme à l Île de Majorque par des amis …1/6

Des amis à Majorque pendant une semaine 1/6 … 

 Autorisé que je suis, je vous livre leurs photos en 6 épisodes … pour vous donner envie …

Majorque, qui inspira Chopin et Miró, est une île paradisiaque qui attire chaque année des touristes du monde entier au printemps. Pour les fans de petits trains : ne manquez pas le trajet de Palma à Soller parcouru en vieux train historique !
La capitale de l’archipel, Palma de Majorque, recèle de bien jolies surprises derrière les murs de sa vieille ville.
Quant à la virevoltante serra de Tramuntana, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, elle envoûte littéralement. Soulignant toute la côte ouest de l’île, elle s’y déverse à grands coups de falaises et de sommets accidentés, culminant jusqu’à plus de 1 000 m au-dessus des eaux.

Plein de trucs qui montent ou descendent …

C’est en 1837 que Frédéric Chopin fit la connaissance de George Sand. Entre ces deux êtres que tout séparait naquit une liaison passionnée qui dura neuf ans.
En 1838, pour tenter de rétablir la santé défaillante de Chopin et soigner son fils Maurice, issu de son mariage avec Casimir Dudevant, George Sand les emmena tous les deux, ainsi que sa fille Solange, sur l’île de Majorque, au sud de l’Espagne. 
Ils trouvèrent à se loger dans le cadre pittoresque mais insalubre de la Chartreuse de Valldemosa, un ancien monastère à moitié en ruine. Si ce séjour fut profitable à George Sand et à ses enfants …

… il se transforma en revanche pour Chopin, dont la santé se dégrada rapidement en raison du climat humide de l’île en hiver, en un véritable calvaire : les pluies torrentielles moisissent les murs et les chambres sont presque impossibles à chauffer. Chopin, atteint d’une maladie que l’on n’appelait pas encore « tuberculose », mais « phtisie », dont il mourra en 1849 et que l’on ne savait pas soigner, tousse et crache le sang ; le cadre étrange de la Chartreuse suscite en lui des impressions pénibles et jusqu’à des hallucinations. « Le cloître était pour lui plein de terreurs et de fantômes, écrit George Sand dans ses Mémoires, même quand il se portait bien. Il ne le disait pas et il fallait le deviner. Au retour de mes explorations nocturnes dans les ruines avec mes enfants, je le trouvais, à dix heures du soir, pâle, devant son piano, les yeux hagards et les cheveux comme dressés sur sa tête. Il lui fallait quelques instants pour nous reconnaître. »
Les habitants de Majorque, effrayés par la maladie de Chopin et prévenus contre George Sand, les tiennent à l’écart…

   Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

Les 5 commentaires Déposez votre commentaire ...

  1. sylvietoutcourt /
    Coucou Claude

    hé bien j’ai pu entrer sur ton dernier diaporama, celui déjà vu la dernière fois.

    C’est toujours ça. Revoir de jolies choses ça ne fait pas de mal.

    Bon weekend  et amitiés

    Sylvie

  2. sylvietoutcourt /
    Bonsoir Claude,

    merveilleuse partie Majorque (mon dernier séjour date de notre voyage de noces; ça va faire 48 ans)

    Histoire de Chopin et George Sand même si connue est toujours intéressante à rappeler.

    Des lieux bien divers, tous fort agréables.

    Amitiés et bon jeudi.

    Sylvie.

  3. AnnickAmiens /
    De belles photos prises à Majorque par tes amies. Je ne connais pas du tout et apprécie beaucoup de « visiter » enfin.

    Je ne me souvenais plus que c’était là-bas pour Chopin, sinon sa maladie oui, on ne soignait pas grand chose dans ces temps-là !

    Merci pour la photo retouchée, tu m’amuses avec tes bidouillages, toujours parfaitement réussis. Par contre les gens dans leurs maisons se retrouvent sans lumière ni internet ! hi hi …

    Gros bisous

  4. GinetteD /

    Intéressant comme rubrique. Je ne connaissais pas ce bout d’histoire de  Chopin , mais je prends note du livre de Martine. Au plaisir.

  5. Martine 85 /
    Merci pour m’avoir rappelé l’histoire de Chopin et Georges Sand que je connaissais pour avoir lu l’excellente biographie de Maurois « Lélia où la vie de Georges Sand ».  J’aime beaucoup Sand. Beau mercredi.

Laisser un commentaire