Petite marche à Chalonnes sur Loire (49) 2/3 …

CHALONNES-SUR-LOIRE à travers les âges …

À l’époque des barbares, Calonna vit déjà des épisodes marquants. Une vieille charte de l’abbaye du Ronceray rapporte que le comte d’Anjou, Isambert, aurait repoussé en ces lieux une attaque des Sarrasins venus d’Espagne. La localité reste prospère sous la domination mérovingienne, comme le prouve les deux pièces de monnaie en or trouvées en 1883 près de l’église de Saint-Maurille.
En revanche, la venue des Normands, en 853, sonne le glas des années paisibles. Comme de nombreuses communes, Chalonnes subit les pillages et les massacres. La population, pour se protéger, creuse de nombreux souterrains.
À partir du XVIe pendant les guerres de Religion, la ville se laisse aller au calvinisme, bien qu’elle soit la propriété de l’évêque d’Angers. 

Végétation des bords de la Loire …

 

Quelques régiments catholiques parcourent les bords de la Loire, dégageant les abbayes de Bourgueil, Saint-Florent, Beaufort, Chalonnes, etc.
Les habitants : « souffrirent non seulement des luttes entre catholiques et protestants, mais encore des pillards. Ceux-ci étaient nombreux : voleurs, malandrins, estaffiers, torcheurs de rottes, désolèrent toute la région et même la province. Les chefs étaient traqués, condamnés et exécutés. Les bandes de gueux se multipliaient, leurs désordres redoublaient. (…) La vie était bien dure pour les pauvres Chalonnais. »

L’Hôtel de Ville

De construction récente (1860-1861), l’Hôtel de Ville fut construit par le Comte de Las Cases, maire de l’époque. Le bâtiment s’établit sur un petit mail qui avait remplacé l’ancien cimetière. Auparavant, le Conseil Municipal se réunissait dans des maisons particulières en ville et dans l’île pendant la Guerre de Vendée. L’hôtel de Ville fut restauré après le bombardement de 1940. Sous l’occupation, un officier allemand fut enterré sous un arbre qui se trouvait au pied de l’Hôtel de Ville. La grande salle est ornée par des chefs-d’œuvre de M. Chambret, artiste peintre d’origine chalonnaise.

   Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

12 commentaires sur « Petite marche à Chalonnes sur Loire (49) 2/3 … »

  • j’aimerais avoir quelques précisions sur ce qu’on appelle communément : « le cimetière des protestant » dont les vestiges dominent la loire au dessus de La Brulerie .Merci
  • Bonsoir Claude;

    aujourd’hui je me suis arrêtée au marché et en agrandissant les photos j’ai vu les poules en cage.

    Du miel de la gâche vendéenne non? et plein de bonnes choses.

    Bonne soirée amicalement.

    Sylvie

  • Bonjour Claude. Il y en a de l’histoire avec cette ville. On pense toujours que certains pays vivent de nos jours, des vies atroces, mais cela a existé même voilà très longtemps. On dirait que les humains oublient facilement.

    À bientôt

  • Coucou Claude,

    oh je préfère aujourd’hui malgré pollution et autres problèmes.

    Moins de pillards pour le moment et cathos et protestants ne se tapent plus dessus (en paroles parfois très peu)

    Bonne journée à toi, merci pour ces splendides photos.

    Amitiés de Sylvie

  • De magnifiques photos, j’aime bien celles du marché, aussi, toujours de bons souvenirs.

    Cette ville a vécu des époques bien chaotiques …

    Bon mardi, toujours gris …
    Les travaux avancent bien, le plus difficile reste à faire !?
    Gros bisoux, claude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.