Le musée LU … Château de Goulaine 1/2

LE MUSÉE DE LA BISCUITERIE LU

Le Musée Officiel de la Maison LU et l’histoire de Jean-Romain Lefèvre qui bousculera, avec ses pâtisseries, les habitudes des nantais. On y trouve la collection artistique et publicitaire de Lefèvre Utile (Musée officiel LU), marque française de biscuits emblématique de la ville de Nantes.
C’est en 1846 que Jean-Romain Lefèvre s’installe à Nantes pour y reprendre une pâtisserie au numéro 5 rue Boileau où il vend ses propres productions et le fameux biscuit anglais Huntley & Palmers. Les pratiques du jeune pâtissier, venu de l’est de la France (Lorraine) et alors âgé de 27 ans, sont différentes. Il vend les biscuits directement sortis du four, dans la cour. Les recettes proviennent de l’est et bousculent les habitudes des Nantais, qui consomment des biscuits anglais ou de mers. 

 

Une réception ? Un événement dans un lieu chargé d’histoire ?

La fabrication de biscuits de luxe fait sa renommée. Mais, c’est surtout après son mariage avec Pauline-Isabelle Utile, à Varennes-en-Argonne, dans la Meuse, en 1850, que la pâtisserie « Lefèvre Utile », commence à être grandement connue. Son épouse, ayant le sens du commerce, ils achètent une boutique qu’ils nomment « Fabrique de biscuits de Reims et de bonbons secs ».
La Maison LU est née. Elle construit son succès sur la qualité de ses produits, mais aussi sur la constance de sa production.
Les locaux devenant trop exigus, ils s’agrandissent en achetant, grâce aux fonds de la famille, une annexe de la boutique au numéro 7, de la rue Boileau en 1854. 

La boutique est appréciée pour la vente de ses produits de qualité, et aussi pour son architecture. Elle est vaste (150 m²) et haute, possède de belles moulures et des lustres, des boiseries murales, conférant à l’ensemble un caractère haut de gamme et raffiné. Les produits vendus sont les biscuits de Reims, les boudoirs, les biscuits vanille, les biscuits champagne, les langues de chat, les macarons, les massepains et les Petits-Fours aux amandes. Ils sont disposés dans des coupes de cristal, à pied, et plusieurs présentoirs, mettent en valeur les biscuits destinés à la décoration.

Boîte de la Première Boutique de 1846.
Des serveuses assurent l’accueil des clients qui choisissent les produits qu’ils désirent. Ils sont récupérés par la serveuse grâce à des pinces, fait rare à l’époque, et placés dans un emballage le mettant en valeur. L’entreprise emploie quatorze ouvriers en 1880. Tous ces efforts sont récompensés, en 1882 par la médaille d’or, à l’exposition de Nantes.
Des boîtes en carton permettent par la suite d’emporter ses produits, afin de les offrir. Lefèvre-Utile invente plusieurs types de boîtes habillées, de scènes champêtres ou enfantines, en couleurs. Les biscuits sont alors offerts lors des repas dominicaux ou pour de grandes occasions. Les biscuits LU deviennent des produits de choix. L’année suivante, Jean-Romain Lefèvre décède à cause de problèmes de santé. Son épouse lui survivra jusqu’en 1922. Leur troisième fils, Louis Lefèvre-Utile prend le relais de son père à l’âge de 24 ans.

À savoir : Le musée LU fermera définitivement à la fin de l’année 2019. Le château de Goulaine, à Haute Goulaine 44, qui héberge ce musée appartient à la famille LU ; il est en mauvais état et nécessite des sommes importantes pour le restaurer afin d’assurer sa pérennité mais, la Société LU ne souhaite pas s’en charger. Il est en vente et ne trouve pas preneur …

Laissez-moi un “com” et/ou retournez à l’ ACCUEIL pour voir les précédents articles !

12 commentaires sur « Le musée LU … Château de Goulaine 1/2 »

  • Merci beaucoup pour la visite de ce musée et toutes les informations données sur ce billet . Je ne savais pas que Lu était implanté aussi à Besançon . Une riche iconographie dans ce musée , c’est dommage que la famille ne veuille pas se charger de la restauration du château de Goulaine

    Bonne journée

    Bises

  • Bonsoir Claude. même les biscuits Lu sont connus au Québec. Dommage pour la fermeture de ce musée.

     

  • Que de belles et bonnes choses à déguster! dommage pour cette fermeture…

    Bises du soir

    Mireille du Sablon

  • Bonjour Claude

    J’ai regardé ta vidéo avec intérêt, tu as eu de la chance pour filmer, il n’y avait pas grand monde !

    Beaucoup d’affiches en effet mais il y en a de belles …

    ahhh le petit Lu …. il est dans tous les placards !

    Quel dommage que ce Musée ferme …

    Merci pour ton partage

    Bises, bon week-end

  • Bonjour,
    Je connais les gâteaux mais pas ce musée
    Le temps passe, les souvenirs restent, dommage que la porte de ce musée se referme.
    S’ils arrivent à vendre leur château, ils pourront peut-être refaire le musée !
    N’oublie pas « Septembre 2021 Festival de Loire Orléans » lol, d’ici là j’aurais peut-être rejoins la Sarthe
    Bon Weekend A+
    Daniel
  • Coucou Claude,

    j’ai laissé tomber la cathédrale du Mans (c’est su domaine de Yannn) qui en revient donc j’ai choisi le Château de Goulaine, mais il n’y a pas de château dans tes photos??

    Dommage qu’ils laissent tomber maintenant, J’ai une jolie boîte en fer des biscuiteries LU avec un décor très art nouveau de Mucha.

    Bien intéressant quand même, bon weekend et amitiés.

    Sylvie

  • Bonjour, merci pour cette visite intéressante, ce petit biscuit a résisté au temps, pas comme le musée, quelle dommage, encore un patrimoine qui fout le camps; je te souhaite une bonne journée, et un bon week end

  • En effet, beaucoup d’affiches, heureusement quelques boites quand même! je ne savais pas qu’il y avait un musée Lu… je me souviens avoir vu la belle tour depuis le château à Nantes. bisous. cathy

Les commentaires sont fermés.