LE MOULIN A PAPIER DU LIVEAU … en aval de Clisson 2/2

Histoire de l’imprimerie et impression sur une presse typographique …

Découverte de l’espace imprimerie au moulin à papier du Liveau 

Gutenberg a-t-il inventé l’imprimerie ? On peut se poser la question dans la mesure où, dans plusieurs pays d’Europe, on revendique la paternité de cette invention. Il est vrai qu’à l’époque, au XVe siècle, nombreux étaient ceux qui cherchaient un moyen de fabrication mécanique qui permettrait de multiplier rapidement et à moindre coût le nombre d’exemplaires d’un même livre.

Pendant des siècles, l’industrie de l’imprimerie, même si elle connaît des perfectionnements, ne sera pas très différente de ce qu’elle était au départ …

 

 

Il ne fait pourtant aucun doute que c’est Gutenberg qui est à l’origine de l’invention indispensable à la naissance de l’imprimerie : les caractères mobiles en plomb qui, indépendants les uns des autres, pouvaient être utilisés plusieurs fois et pour des pages différentes.

Pendant des siècles, l’industrie de l’imprimerie, même si elle connaît des perfectionnements, ne sera pas très différente de ce qu’elle était au départ. C’est à partir du XXe siècle qu’une véritable révolution va s’opérer, bouleversant les techniques habituelles.

L’industrie du livre
Très vite les ateliers d’imprimerie, autrefois itinérants, se fixent dans des ateliers afin de pouvoir posséder plus de matériel, pour un travail plus varié et plus soigné. C’est une industrie qui, dès le début, a besoin de capitaux relativement importants. La quantité nécessaire de mobilier (casses, presses, etc.) et surtout de caractères représente une somme d’argent non négligeable. Le prix du papier s’y ajoute : beaucoup plus élevé qu’aujourd’hui, il représente environ les deux  tiers du prix du livre. L’imprimeur doit faire l’avance de toutes les sommes nécessaires avant de pouvoir vendre lentement les livres qu’il fabrique.

Comme beaucoup de marchandises de l’époque, les livres se vendent dans la boutique où est installée l’imprimerie. Ils sont également proposés sur les foires, grands rassemblements commerciaux qui se tiennent notamment à Francfort ou à Lyon.

L’imprimerie est la première industrie qui a mis au point des réseaux de distribution. Les imprimeurs ont pris l’habitude d’échanger une partie de leur production avec des correspondants. Cette organisation commerciale, qui suppose des voyages incessants, une comptabilité et une correspondance méticuleuses, permet d’écouler plus vite le stock et de varier les titres que chaque boutique propose à ses clients, tout en récupérant l’argent investi.

après avoir visionné la vidéo …

Oui ! … J’entends certaines et certains dirent : on aurait aimé avoir le son … mais, je n’ai pas de perchiste ! … Si l’une d’entre vous …

Laissez-moi un “com” et/ou retournez à l’ ACCUEIL pour voir les précédents articles !

12 commentaires sur « LE MOULIN A PAPIER DU LIVEAU … en aval de Clisson 2/2 »

  • ..il aime partager sa passion et doit être fort intéressant à écouter!

    Bises du soir

    Mireille du sablon

  • Le monsieur n’avait pas l’air avare d’explications en effet . Une belle galerie d’exposition aussi à cet endroit , j’ai repéré plusieurs oeuvres qui me plaisent bien .

    Merci pour la visite

    Bonne soirée

    Bises

  • Bonjour Claude. Très agréable visite. Le présentateur semble vraiment aimer  donner les explications.

    Merci j’ai bien aimé la visite.

  • Ah!ah! ah! Tu m’as fait rire avec ta chute car ta vidéo est bien explicite, presque pas besoin de son… Très intéressant aussi tes renseignements. Gutenberg n’a qu’à se rhabiller. Gros bisous et douce journée
  • Il est vrai que Gutenberg n’a pas vraiment « inventé » l’imprimerie, mais que l’invention des caractères mobiles indépendants en plomb a été décisive ! Et Lyon, avec 60 imprimeurs, était bien l’une des capitales européennes de l’imprimerie… Chris
  • On ne va pas contester à Gutenberg l’invention de l’imprimerie, il faudrait qu’on se mette à chercher pour trouver la bonne personne. 

    C’était long pour faire un livre, c’est pour ça qu’il n’y en avait pas dans les familles modestes. 

    Bonne semaine.

  • on comprend que les livres se vendaient chers à l’époque quand on voit le travail pour une page! sympa l’expo, la galerie est belle. bisous. cathy
  • J’ai beaucoup travaillé avec les imprimeurs quand j’étais dans la pub. Et c’est incroyable l’évolution que j’ai pu constater en 30 ans ! De quoi faire se retourner Gutenberg dans sa tombe !

    Bonne journée

  • Cette visite a du être très agréable et, en effet, les explications du monsieur devaient être intéressantes.

    Pas très loin de chez moi non plus …

    Bon début de semaine avec des bisoux cher claude.

Les commentaires sont fermés.