5 Km : Le tour du lac de Maine ~ Angers

 Le lac de Maine, un lac jeune relié à la nature …

Le quartier du Lac-de-Maine était recouvert d’une forêt, nommée Silva, jouxtant le domaine de Pruniers et qui s’étendait jusqu’au-delà de Guinesert vers Beaucouzé. Les abbayes de Saint-Aubin et Saint-Nicolas se partageaient les terres données par Foulques Nerra, comte d’Anjou. Cinq haches en bronze, de l’époque gauloise, y ont été trouvées.
Les lieux humides et marécageux étaient nombreux en raison d’un sol imperméable, endroits d’ailleurs inondables et très souvent inondés par les crues de la Maine, peuplés de roseaux, de joncs, de peupliers et d’aulnes. 
La partie où se trouvent le parc de Balzac, le lac de Maine et le parc de loisirs s’appelait « les prairies d’Aloyeau » et servait de pacage (pâturage) pour le bétail. Ces prairies, comme le parc de Balzac aujourd’hui, était inondées une bonne partie de l’année.
Aujourd’hui, le quartier du lac de Maine compte plus de huit kilomètres de chemins, fréquentés tant par les promeneurs et randonneurs à deux-roues que par les habitants pour leurs déplacements quotidiens de proximité. Le quartier a l’autre avantage de jouxter le poumon vert d’Angers : le lac et le parc de loisirs, attenant. Cet espace, de plus 200 hectares, est un lieu privilégié pour la promenade dominicale des familles, mais aussi un site prisé des sportifs qui viennent y entretenir leur forme.

L’ancien chemin de hallage entre La Maine et le Lac …

L’histoire moderne du quartier commence le 27 février 1964, quand le conseil municipal d’Angers vote l’achat des prairies d’Aloyeau pour permettre la poursuite de l’étude de l’utilisation des sols et du projet d’aménagement d’un plan d’eau. Ces sondages ont révélé la présence, dans le sous-sol des prairies et sur près des deux tiers de leur surface, d’une couche importante de graves, limoneuses, le plus souvent très pures, une couche de graves argileuses et une couche d’argile plastique d’une épaisseur variant d’un à cinq mètres, suivant les endroits. Le principe technique de base de l’opération est donc d’exploiter systématiquement cette gravière de haute qualité, d’un volume de 3,5 millions de mètres cubes. 

Cette exploitation permettrait de creuser gratuitement un important plan d’eau navigable, grâce à la vente de la gravière.
Le 25 juillet 1969, des engins de terrassement débutent le creusement d’un plan d’eau de 110 ha, profond d’une dizaine de mètres sur 75 ha et de deux mètres sur 35 ha. Au début de l’année 1972, 1 500 000 m3 ont été mis en remblai et l’extraction de la grave a porté sur 600 000 m3 environ en 18 mois.

La plupart des Angevins attendent avec impatience de voir se réaliser ce que les rêves les plus insensés n’auraient jamais pu imaginer, une plage à Angers ! A l’été 1978, une partie de ce rêve devient réalité.
Aujourd’hui Angevins et touristes s’y croisent. Car le lac de Maine, c’est aussi une base nautique, des terrains de sport en libre accès, un camping municipal quatre étoiles, un centre d’hébergement et de restauration qui accueille groupes et séminaires à longueur d’année ; et la maison de l’Environnement, site incontournable des amoureux de la nature et de la biodiversité. Depuis quelques années enfin, le site est le passage obligé des aficionados de l’itinéraire de la Loire à vélo.

   Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

14 commentaires sur « 5 Km : Le tour du lac de Maine ~ Angers »

  • Coucou Claude,

    ah c’est vrai que le pays angevin est mieux.Mais quand ils ont décidé de vivre à Poitiers c’st quand il ont vu que c’était bien placé pour des parents à St Privas et les autres à Tours.

    Mais sinon pour des êtres d’un certain âge il y a des avantages chambres au RDC et tout ce qu’il faut. Des commerçants pas loin etc. Lycée à 5mn, collèges avec des bus toutes les 10 mn et école primaire à 1/4 d’h à pied.

    Mais à Angers ce que j’aime c’est la verdure (oh mes poitevins n’en manquaient pas dans leur ancienne maison) mais moins là où ils sont à présent.

    Bon dimanche et amités.

  • C’est marrant, dès qu’il y a un lac quelque part, on a envie d’en faire le tour ! Et le pire c’est qu’en général on le fait… faut sûrement qu’on vérifie qu’il y a bien de l’eau partout…

    lol

    Bonne soirée

  • Je suis dans une région où dès que l’on creuse il y a de l’eau. 

    Il y a beaucoup de carrières et quand l’exploitation est terminée à la place il y a des étangs qui se forment. 

    Je prends souvent une route qui n’avait aucun point d’eau le long et qui maintenant elle est bordée d’étangs. 

    Les canards et poules d’eau viennent les coloniser. 

    Merci pour la visite et les explications, 

    bonne fin de semaine. 

  • Un genre de balade que nous avons par chez nous, mais je crois qu’il doit y avoir moins d’hectares. Il faudra que je le programme un de ces jours. Des lieux magnifiques, même sans soleil. Excellent week-end, Claude et à bientôt
  • Bonjour Claude, un très bel endroit où il doit faire bon se promener.  Merci pour les photos. Une jolie rencontre avec monsieur lapin.

    Bonne fin de semaine et bises audoises

    chatou

  • …que voici une belle balade à faire en toutes saisons, il y en a pour tout le monde!

    Bises de Mireille du sablon

  • Bonjour, cher claude

    Une belle réussite, ce joli lac et ses alentours très bien aménagés.

    Même les lapins s’y promènent … 😉
    Bonne fin de semaine, après des orages, hier soir, on se sait plus à quoi s’attendre …
    Travaux couloir terminés, après un « coup de gueule », mais tout va bien !
    Bisoux

  • Bonsoir Claude.  Quelle bonne idée que les élus de cette ville ont eue. De plus ça semble une belle réussite. Au plaisir de te relire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.