Raid moto en Crète 2020 ~ Zitouni 1/8

Raid Moto Crète 2020 ~ étape 1/8 ~ Heraklion – Rethymnon

Préambule :
À peine avons-nous quitté Héraklion par la sortie ouest de la ville, sans charme véritable, qu’un premier chemin nous mène en plein massif à la Chapelle promontoire de Panagia. Jean-Paul, Georges, Michel, Grégory et Renaud qui m’accompagnent sont très surpris de me voir ouvrir puis refermer après notre passage une première barrière placée en travers de la piste. Nous aurons pourtant l’occasion de renouveler l’opération un nombre incalculable de fois durant notre périple. C’est autorisé. En arrière-plan se détachent nettement les Monts Psiloritis enneigés. Nous serpentons entre les plantations d’oliviers et les champs de cailloux où quelques buissons rabougris tentent de contenter les brebis et les béliers puants qui gambadent. Des chiens à l’attache sont positionnés aux entrées des bergeries et les chemins sont presque tous cernés de grillages.

Nous serpentons entre les champs de cailloux où quelques buissons rabougris

ETAPE 01
Me voici à nouveau sur les pistes, en Crète cette fois. Ce circuit, je l’avais imaginé il y a déjà plusieurs années mais jamais encore je n’étais parvenu à constituer un groupe pour le vivre réellement.
L’arrivée sur le sol Crètois aura été bien mouvementée.
Tandis que Grégory et Renaud étaient arrivés sans encombre la veille de cette première étape,

Michel a eu le « privilège » de prendre place dans l’avion ayant pu effectuer la dernière rotation de la journée d’hier. Le vent était si violent que nous – Jean-paul, Georges et moi – avons dû faire demi-tour vers Athènes. Ce n’est donc qu’après une très courte nuit que nous nous sommes enfin posés à Heraklion.
Les motos sont prises en compte devant notre hôtel. Elles ne sont pas de toute première fraîcheur mais nous devrons faire avec.
En tenue et en piste !

Ma trace est à 70% tout-terrain. Cela signifie que nous n’aurons que peu l’occasion de poser nos fesses sur la selle, dure comme du bois, puisque nous serons le plus souvent debout sur nos machines. Les sacs, fixés sur de ridicules porte-bagages entravent nos mouvements losque nous sommes assis. Bref, le confort de roulage n’est pas là.
Dès la sortie d’Heraklion nous grimpons dans la montagne. Les chemins sont très caillouteux et assez techniques, parfois même ils s’apparentent à des tracés enduro. En toute fin de matinée nous devons faire demi-tour sur une piste, où les éboulements l’ont rendue impraticable. Et comme nous étions déjà bien loin dans la montagne, ce n’est que vers 14h30 que nous parviendrons par un détour à rejoindre un charmant petit port de pêche sur la côte nord afin de déjeuner. Un déjeuner royal ! Produits de la mer, salades crètoises, desserts locaux et cafés… solides !
Michel, pour qui c’était là sa première journée de tout-terrain de sa vie de motard commence à ressentir la fatigue. Nous décidons d’écourter un peu notre étape. C’est donc par la route que nous effectuerons les 25 kilomètres qui nous séparent de Rethymnon.
La patronne de notre hôtel, vraiment très sympathique nous indique comment nous rendre à la vieille ville. Très chouette endroit.
Ce n’est que vers 22h30 que nous rentrerons à notre hôtel, fourbus.
Nos déboires aériens sont déjà oubliés et ça, c’est le signe que le voyage nous occupe déjà bien les esprits. Il est vrai que les paysages sont variés et superbes. Nous serpentons entre les plantations d’oliviers et les champs de cailloux où quelques buissons rabougris tentent de contenter les brebis et les béliers puants qui gambadent. Des chiens à l’attache sont positionnés aux entrées des bergeries et les chemins sont presque tous cernés de grillages. Souvent, nous devons mettre pied à terre pour aller ouvrir puis refermer des barrières. La prudence sera de mise car elles sont situées aux endroits où on s’y attend le moins.
Bref une belle étape qui en appelle d’autres !
A demain … Zitouni et sa troupe.

… laissez-moi un “com” et/ou retournez à l’ ACCUEIL pour voir les précédents articles !

11 commentaires sur « Raid moto en Crète 2020 ~ Zitouni 1/8 »

  • Quel périple mes aïeux et je comprends combien adrénaline doit monter jusqu’à la tête rien qu’à voir ces chemins empruntés. Reçois toute mon amitié, Claude, et doux week-end. Ouf! on va déconfire et c’est pas trop tôt.
  • Même avec ton habileté à nous faire le récit de se périple, rien ne remplace le vécu . L’aventure se vit, de façon intense, et seuls les motards peuvent partager votre vécu.
  • Bonjour Claude,

    wahou quel beau voyage pour Zitouni ans co!

    J’aime bien ces paysages mais il faut parfois bien regarder où l’on met ses  roues.

    j’attends la suite avec patience.

    Amitiés et attention le 11 ce sont les saints de glace qui ouvrent le dé-confinement.

    Mais pas de gel en principe???

    Bonnes journées quand même.

    Sylvie

  • Bonjour Claude

    Il faut de la volonté et de la passion pour entreprendre un tel circuit …. les photos 11 et 12 parlent d’elles-mêmes, pas le moment de regarder le paysage environnant, si beau soit-il !!!

    Tu as mis deux fois le texte qui va de « Nous serpentons entre les plantations d’oliviers » à « cernés de grillages »

    La photo du port est superbe !

    Merci pour le partage et Bravo aux 5 aventuriers !

    Bises, bon week-end

  • plutôt arride, mais très beaux paysages, bon pour les motos….faut faire avec !

    Merci pour le reportage ! MIAOU !!!

  • Ah oui ce n’est pas le grand confort pour rouler avec ces bagages qui débordent . Des pistes très techniques  qui n’engendrent pas la somnolence . Comme toujours de fort belles photos  et un récit  qui nous accroche .

    Merci de partager

    Bonne journée

    Bises

     

  • … de la neige, des cailloux, du « vide »…l’aventure en plein!

    Je les suis avec..;tout le confort de mon fauteuil…

    Bises du jour

    Mireille du sablon

     

  • De magnifiques paysages mais semés d’embuches et de cloisonnements rébarbatifs …

    Bonne fin de semaine, du beau temps et du confinement !
    Gros bisoux, cher claude.

     

Les commentaires sont fermés.