Visite du Musée de la vigne et du vin d’Anjou … 2/2

L’élaboration du vin … en 7 étapes … (suite et fin)

Au cœur d’un ancien cellier viticole, nous avons découvert le passionnant métier de vigneron et l’évolution du vignoble d’Anjou Saumur. Depuis plus de cent ans, le métier de vigneron a été bouleversé : crise économique, phylloxéra, progrès techniques et de la science, envies du consommateur… Il s’est adapté à tous ces changements.

Un viticulteur cultive la vigne et récolte le raisin.
Un vigneron cultive la vigne, récolte le raisin et élabore le vin.

avant vendanges préparation des outils et contenants …

les différents récipients des vendangeurs …


le phylloxéra sous toutes ses formes …

7 étapes

1 – La vendange
Quand les raisins sont à maturation (quand ils sont mûrs) il faut les vendanger. La première étape est donc de ramasser la vigne. Elle peut soit être récoltée à la main par des vendangeurs, soit à l’aide de machine à vendanger. Certains viticulteurs préfèrent le faire à la main, car les machines peuvent abîmer les raisins ou parfois certaines parcelles n’ont pas la place nécessaire pour les faire passer entre leurs rangs. Une fois les raisins ramassés, ils sont triés en grappes et les raisins pourris ou pas suffisamment mûrs sont écartés.

2 – Le foulage et le pressurage
Il s’agit ici de l’écrasage des raisins à l’aide de presses mécaniques. On obtient alors ce qu’on appelle le moût, un jus de raisin fraîchement pressé contenant les peaux, les graines et les débris solides. Dans la fabrication de vin blanc, le viticulteur presse immédiatement ses raisins pour séparer les peaux du jus.

3 – La fermentation alcoolique
Une fois ce jus obtenu, il commence à fermenter. Les viticulteurs insèrent alors des levures dans le vin en fermentation jusqu’à ce que tous les sucres se soient transformés en alcool.

4 – Le décuvage
Après fermentation, le vin est écoulé pour séparer le liquide des peaux et pépins. Il en résulte du vin de goutte contenant le jus, et le vin de presse qui contient le marc pressé pour en récupérer le jus. Ces deux vins sont maintenant assemblés.

5 – La fermentation malolactique
Après le décuvage, les vins fermentent une deuxième fois grâce aux bactéries présentes qui transforment l’acide malique en acide lactique. Le vin est alors moins acide et plus stable. Sans cette fermentation, le vin serait difficilement buvable.

6 – La clarification
Elle consiste à retirer les résidus solides présents dans le vin pour le “lisser”. Une fois le produit fermenté, il peut être clarifié de deux manières : à l’aide d’une colle animale, végétale ou minérale, ou par filtration.

7 – La maturation et la mise en bouteille
Ce sont les dernières phases de la fabrication d’un vin. Après la clarification, le vin peut soit être mis directement en bouteille soit continuer à vieillir en cuve en acier, céramique ou en fûts en bois avant la mise en bouteille.
Le vin peut maintenant être vendu dans l’état ou vieillir encore en bouteilles. 

Lieu étroit, peuplé, sombre … pas facile de filmer ……….

Laissez-moi un “com” et/ou retournez à l’ ACCUEIL pour voir les précédents articles !
Ma chaine YouTube : Les Mauges Ocgall

11 commentaires sur « Visite du Musée de la vigne et du vin d’Anjou … 2/2 »

  • Bonjour, comme tous les articles concernant le vin on s’y colle! et pour le boire , très modérément mais du bon , les vins de Loire ont notre Label mais quand même derrière les côtes du Rhône ! ne te fâche pas , bises

     

  • Bonsoir Claude,

    très intéressante visites et explications sur le maturage des raisins.

    Du début jusqu’à la fin tout est bien expliqué.

    On est moins bête quand on a tout entendu.

    Bonne soirée et belles journées en perspective.

    Amicalement

    Sylvie

  • Très intéressant, un peu de lecture et on dormira moins bête ce soir, merci pour cette petite instruction pour la confection d’un vin

    bises amicales

  • l y a très longtemps il y avait de la vigne en Picardie, mais une épidémie de phylloxera a tout détruit. Ils ont tout arraché et pas replanté.

    Ca se voit, car toutes les églises, abbayes ou cathédrales qui ont des grappes de raisin sculptées c’est  parce-que les moines faisaient leur vin de messe.

    Il ne reste que des vignobles pour le champagne  dans l’Aisne, à la limite de la Marne.

    Bonne semaine.

  • Encore une bien intéressante visite, c’est original et çà vaut la visite ou le coup d’œil ici sur ton blog.
    Petit soucis à présent pour ouvrir ton blog à partir de ma boîte mail, blocage par non navigateur Firefox mais heureusement, je peux passer par un autre chemin !
    Bon dimanche Claude
    Bises

     

  • c’est beau ces anciens outils!!! j’adore la hotte en osier, et en plus elle devait moins abîmer le raisin que celle en fer!!! merci pour ce reportage. bisous. cathy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.