Le village de Savennières 49 … 1/2

Savennières 49, bord de Loire et église classée 1/2

Aujourd’hui, plus de 150 ans après la grande restauration de 1845, l’église était à nouveau menacée. La commune de Savennières a donc lancé une grande campagne de restauration qui vient juste de se terminer. C’est l’occasion pour moi d’aller voir les résultats et de vous en faire profiter …
……. L’ église Saint-Pierre et Saint-Romain : 
Classée Monument historique depuis 1840, elle est considérée comme l’édifice chrétien, encore debout, le plus ancien d’Anjou.

 classée Monument historique depuis 1840

Le portail, un très bel exemple de l’art roman

tableau volé en 2010 à l’église retrouvé à Venise en 2022

Le premier texte la mentionne dates 1040-1050 mais il y a tout lieu de penser qu’il y avait avant cela un sanctuaire plus ancien.
Les maçonneries de la partie basse de la façade principale, de type gallo-romain, permettent  de faire remonter cette partie de l’actuel bâtiment au milieu du Xe siècle, peut-être même du IXe, c’est-à-dire peu après les derniers raids des Normands dans la région.
La nef primitive se reconnaît par la disposition particulière des briques rangées en « arêtes de poisson » et l’appareillage de sa maçonnerie faite de petits moellons presque noirs et de briques rouges. 

Ces maçonneries se distinguent aisément, par le changement de mise en œuvre des matériaux,  des extensions  réalisées d’abord au XIIe siècle puis au XVe tant en hauteur que sur le bas-côté gauche.
La seule entrée était alors sur le côté sud de l’église, car le cimetière occupait  le côté ouest. Le portail de cette entrée date du milieu du XIIe siècle et constitue un très bel exemple de l’art roman avec ses deux arcs en plein cintre superposés et sa corniche. Le porche ouest, sur la place actuelle de la Mairie, sera réalisé plus tardivement mais en respectant parfaitement la façade ancienne.

Du XIIe siècle date également la construction du chevet, extension Est de l’église. Il est une des plus belles parties extérieures de l’église, en particulier sa corniche à feuillage filiforme et palmettes supportée, de même qu’au portail sud, par des petits modillons sculptés à têtes humaines ou grotesques.
La construction du clocher aurait  précédé celle du chevet. C’est une puissante tour carrée de 6×6 m et de 16 m de haut. Elle est surmontée d’une flèche particulièrement fine et élancée portant au faîtage une croix et un coq à plus de 33 m au-dessus du sol. Le clocher possède quatre cloches dont la plus grosse pèse 673 kg. Elles ont été installées au milieu du XIXe siècle en remplacement des anciennes qui avaient été fondues pendant la révolution.
À l’intérieur, s’agissant du mobilier, on notera l’autel en marbre blanc, peut-être un ancien tombeau, qui a remplacé en 1849 le précédent, maintenant placé derrière, et qui est un bel ensemble sculpté en bois doré. Dans l’aile nord du transept un grand retable en pierre de style gothique, assez récent, servant de fond à l’autel de la vierge. Sur un pilier séparant les deux nefs, un curieux bas-relief en bois peint du XVIIIe siècle représente le martyr de Saint-Blaise.
Trois bénitiers sont à remarquer : les fonds baptismaux (1734), un bénitier en marbre noir du XVIIe ou XVIIIe siècle et celui de la porte sud en granit, très ancien et curieusement encastré dans le mur. Les vitraux sont du XIXe siècle.
Enfin quelques peintures : à droite en entrant dans l’église, un curieux tableau romantique d’adolescent en méditation devant les instruments de la Passion. Puis une Assomption de la Vierge.  A gauche Saint-Maurille ressuscitant Saint-René enfant (1742). Également dans la nef nord un Saint Jérôme et un Saint-François.

Laissez-moi un “com” et/ou retournez à l’ ACCUEIL pour voir les précédents articles !
Ma chaine YouTube : Les Mauges Ocgall

10 commentaires sur « Le village de Savennières 49 … 1/2 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.