Journée Européenne du Patrimoine ratée ! …

Dimanche 18 septembre 22
Journée européenne du patrimoine … ratée !

Ayant déjà “tout” visité dans un rayon de 50 km, nous avons jeté notre dévolu sur une nouveauté : Le Palais Perrin à Briollay.
Pour la première fois il était ouvert — sans être ouvert …
Seulement un “érudit” se tenait devant l’entrée et se démenait tant bien que mal  pour nous expliquer avec force de plans qui s’ébouriffaient au vent ce qu’était le Palais Perrin.

Point de visite, le plancher n’aurait pas supporté …
Je vous laisse donc imaginer ma déception … en vidéo …

La foule écoutant les explications …

Le “Palais Perrin” habité … en 1917

autres vieilles bâtisses dans le bourg …

sur l’autre rive de Sarthe, le marais pédagogique … animé …

Le “Palais Perrin” :
Le Palais Perrin dit aussi “Palais de Justice” datant du XIIème siècle fait face à la place de l’église. Inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1995, c’est l’un des rares édifices civils de ce style dit  “Plantagenet” encore debout sur ses murs. Le “Palais Perrin” est l’un des édifices civils les plus anciens subsistant en Anjou.
Du point de vue architectural, il est à rapprocher de l’ancien hôpital Saint Jean à Angers, place La Rochefoucauld, dont une partie abrite le Chant du Monde de Jean Lurçat. Malgré les atteintes du temps, les ajouts intempestifs, il conserve les principales caractéristiques du style : haute toiture pentue, flanquée d’une cheminée cylindrique en tuffeau. Deux fenêtres en plein cintre, aujourd’hui bouchées, ornent la façade qui comprend un perron et une corniche. 

Sur le côté donnant sur la rue de la Poste, on peut apercevoir deux belles fenêtres géminées, presque intactes. Deux vastes salles occupaient le premier étage (non visitables). La prison et les cachots étaient au rez-de-chaussée.

Briollay 49 Une “presqu’île” entre La Sarthe et Le Loir …

Briollay est une commune du département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire. Briollay se trouve au cœur de l’Anjou, au nord d’Angers. Son territoire, situé dans les basses vallées angevines, est essentiellement rural.
Même si l’on n’en a pas la certitude absolue, il est probable que des colonies humaines se sont installées entre Sarthe et Loir, aux premiers âges. Les plus anciennes allusions au village, aux alentours de l’an mil, citent un « castellum brioledum », ou « bria ad ledum », ou « letus », ce qui pourrait se traduire par « pont sur le loir ». C’est en tous cas, l’étymologie la plus couramment donnée. Briollay était considéré comme une presqu’île. La construction de la levée, des bacs, puis des ponts a permis à la commune d’être moins isolée surtout l’hiver.
C’est avec Foulque Nerra que Briollay entre vraiment dans l’histoire. Le fougueux et belliqueux seigneur angevin avait compris tout l’intérêt de ce site stratégique qui permettait de surveiller les voies de communications empruntées par les divers envahisseurs. Sur un éperon dominant la Sarthe, il fit construire une forteresse en 980 et institua une baronnie qu‘il confia à son second, B
urchard. Plusieurs fois assiégé, rafistolé, le château fut définitivement détruit au XIIme siècle par Geoffroy le Bel, le premier de la dynastie Plantagenet. Seul subsistait le haut et épais donjon, visible dit-on, d’Angers. La Tour de Briollay, ainsi qu’on l’appelait désormais, avait grande réputation de puissance. Elle était assez vaste pour abriter seigneur et hommes d’armes. Au temps des guerres de religion elle subit l’assaut des Ligueurs.

Laissez-moi un “com” et/ou retournez à l’ ACCUEIL pour voir les précédents articles ! <p> </p>
Ma chaîne YouTube : Les Mauges Ocgall

9 commentaires sur « Journée Européenne du Patrimoine ratée ! … »

  • Oui ! c’est vrai que ces journées du patrimoine sont très intéressantes, mais hélas on ne peut pas tout voir ni tout visiter. Je te souhaite de passer un bon mardi . Merci pour ton message sur mon blog mais je n’ai pas compris pourquoi ma page précédente est bloquée aux messages, j’étudie le cas avec l’aide d’une responsable d’eklablog. Cordiales amitiés & à +

  • Bonjour,

    Je comprends ta déception, mais pourquoi était-il sur la liste du Patrimoine pour ces Journées puisqu’il n’est pas visitable ?

    Bon, ta journée n’était pas totalement ratée, tu as pu faire des photos et une balade le long de la Sarthe

    Je ne connaissais pas ce système de chasse aux canards, par chez moi ce sont des constructions enterrées appelées des tonnes

    Merci pour le partage

    Bises, bonne fin de dimanche

  • Bon, vous avez vu la façade ! identique à l’ancienne photo. Il fallait un certain courage pour entrer à l’intérieur !! assez dangereux en fait tout comme les bords de l’eau. Pauvres canards, ils ne voient même pas leurs « tueurs » et ne peuvent pas les éviter. Les chasseurs sont de moins aimés de nos jours. Il est vrai qu’il y a assez d’élevage pour nous fournir de la viande.
    Moi j’en mange de moins en moins, juste des escalopes de dinde et encore … ce n’est pas indispensable.
    Vous avez vécu une journée en pleine campagne, au grand air !
    Merci pour l’historique.
    Bises
    (ce jour j’ai pu ouvrir ton blog ! la chance, il est parfois bloqué et impossible de l’ouvrir, quel que soit la manière)
  • de quoi râler… dommage, le bâtiment est beau, même pour moi qui aime les choses « dans leur jus » une réfection du plancher serait la moindre des choses!!! heureusement que l’endroit autour est joli!!! bisous. cathy
  • En fait de « palais », c’est plutôt un débarras ! La visite manquait un peu d’intérêt… et en définitive, l’après-midi a été plus intéressant !

    Bon dimanche

  • Je comprends ta déception, un déplacement pour presque rien…heureusement qu’il faisait beau!

    Bon dimanche!

    Bises de Mireille du Sablon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.