Le “Musée des Métiers” visite 1/3 …

Le “Musée des Métiers” de Saint-Laurent-de-la-Plaine 49
~ 1ère partie /3 ~
Lors d’un conseil d’administration déporté de Paris à Angers, j’ai eu la lourde tâche, le deuxième jour, d’organiser la partie détente consacrée aux découvertes locales … (15 personnes)

L’origine du “Musée des Métiers” remonte à la fin des années soixante. La petite histoire veut que Victor Perrault, charpentier du village, rencontre un soir en rentrant du travail le forgeron, Abel Delaunay qui avait rassemblé dans sa brouette des anciens outils dont il ne se servait plus suite à la modernisation de son atelier… Après discussion, les deux amis décident finalement de conserver leurs anciens outils afin de transmettre ce patrimoine aux générations futures. (40.000 objets — 5.000 m² — 20 salles)

l’atelier de l’étameur …

Le patois angevin (extraits)

La mode (couture et accessoires)

Les premiers outils sont tout d’abord présentés dans le grenier de la mairie puis dans le théâtre du village. Ces premières expositions rencontrent un vif succès.

L’Ancien presbytère
C’est en 1974 que l’Ancien presbytère du village, un bâtiment datant de 1779, partiellement incendié à la Révolution française, est restauré et mis à la disposition de l’association qui gère les collections, devenant ainsi un embryon de musée.
Les grands travaux
Informés de l’existence du musée, les donateurs issus de l’Anjou et bientôt d’autres régions de France, multiplient les dons, legs ou mises en dépôt.

Rapidement, les locaux sont trop exigus. Victor Perrault, qui dirige à Saint-Laurent-de-la-Plaine, une entreprise de menuiserie avec ses deux frères, entreprend alors un premier agrandissement en s’appuyant sur le savoir-faire de son entreprise ainsi que sur les bonnes volontés du village. Il trouve un soutien précieux en la personne de Monsieur Henri Enguehard, architecte du Département de Maine-et-Loire et des Monuments historiques, qui l’aide tant pour la conception des bâtiments que pour l’obtention des fonds nécessaires,  notamment auprès du Conseil Général de Maine-et-Loire.

1984 : la grange et la maison de la mode

Les bâtiments, construits dans le style du XVIIIe siècle, avec les matériaux locaux, ardoises, tuffeaux, charpentes en chêne, sols en terre cuite…, à l’image du presbytère, s’étendent sur 2 700 mètres carrés, divisés en 12 salles d’exposition.

1987 : la rue pavée

Suite à la construction de la rue pavée, le Musée des Métiers compte 20 salles d’exposition et s’étend sur 4 500 mètres carrés.

2001 : le bâtiment d’accueil

Ce dernier bâtiment porte la surface du musée à 5 000 mètres carrés, pour une collection d’environ 40 000 objets, illustrant plus de 35 métiers.

Pas facile à filmer, locaux exigus, visiteurs …

Laissez-moi un “com” et/ou retournez à l’ ACCUEIL pour voir les précédents articles ! <p> </p>
Ma chaîne YouTube : Les Mauges Ocgall

13 commentaires sur « Le “Musée des Métiers” visite 1/3 … »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.