• Peinture, sculpture et photographie 1/2 …

    Tous les genres artistiques le 38ème Salon de Printemps du Lions Club

    Tous les genres artistiques dans un salon aux anciennes Écuries des Ardoisières (Trélazé) !
    De la peinture à la sculpture, en passant par la photographie… les visiteurs auront trouver l’expression qui leur convient, au 37° salon de Printemps. « C’est un plaisir pluriel pour les yeux, pluriel encore par la diversité des œuvres, détaille le député-maire. La sculpture, les arts plastiques, la photographie, les peintures figuratives ou abstraites sont présentées dans une même équité de mise en valeur par les techniciens et les régisseurs.

    La rontondité … de l’art …

    Présidé et créé par Jean-Pierre Bocquel, le salon ne montre pas uniquement les oeuvres des artistes. II s’implique en achetant l’oeuvre picturale choisie par un jury. Cette reconnaissance donne à l’heureux élu une visibilité opportune et lui permet d’être l’invité d’honneur du prochain salon de Printemps, où il pourra montrer une vingtaine de ses œuvres.
    Cette année, c’est Noël Boccacio qui remporte la palme. De nombreux autres prix sont également attribués, dont ceux de Logis Ouest, pour une sculpture de Philippe Roy ; le prix Jean-Pierre Cotinier pour une œuvre en plâtre peint de Yannick Huiban ; le prix 49 Regards, qui récompense un sculpteur, Jean-François Engasser, et un peintre, Fabien Muselet … 

    … le prix Dalbe pour une peinture d’Annette Trost ; et enfin le prix de la ville de Trélazé attribué à Gérard Bertrand pour une photo sur métal. 
    Les nombreux visiteurs apprécient particulièrement la mise en scène des œuvres. « Ici, la lumière est dirigée exclusivement sur l’œuvre. Nous voyageons dans la pénombre, et notre regard est attiré par cet halo de lumière qui met si bien en évidence les qualités, ou les défauts d’ailleurs, d’une peinture ou de tout autre moyen d’expression, déclarent deux visiteurs Pascal et Gilles. C’est dommage qu’il n’y ait pas d’espace consacré à la vidéo, mais nous apprécions quand même l’effort des organisateurs pour ouvrir le salon à des techniques variées, comme la photo et la pixographie. » … 
    O-F 26 avril 2017
                         Trop de visiteurs, diaporama réalisé suivant les opportunités de photographier …

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • La Fête de la Nature à Sainte Gemmes sur Loire …

    Sainte-Gemmes-sur-Loire, la Fleur du développement durable …

    La Fête de la Nature a été créée en 2007 sur l’initiative du Comité Français de l’Union Internationale de Conservation de la Nature et du magazine Terre Sauvage avec pour l’objectif de, tous ensemble, célébrer la nature chaque année.
    Après le succès d’une première édition prometteuse qui a réuni les gemmois et notamment une quarantaine “d’instagramers” dans nos jardins fleuris, Sainte-Gemmes-sur-Loire souhaite à nouveau proposer des animations gratuites pour apprécier les joies de la nature et faire découvrir d’autres facettes de notre commune.

    Ste Gemmes en fleurs à tous les niveaux …

    Le thème choisi cette année lie l’art et le végétal : « Sainte-Gemmes-sur-Loire, la Fleur du développement durable ». Avec sa toute nouvelle 4ème fleur, c’est toute la politique du développement durable de la commune qui est valorisée. En associant art et végétal, c’est la dimension culturelle de ce développement que Sainte-Gemmes-sur-Loire met en avant en 2018 en proposant diverses expositions et rencontres dans ses rues et jardins.

    • Exposition de sculptures en bois d’André GREZ « La Nature dévoile son Art » en présence de l’artiste
    • Exposition de photos sur les fleurs de nos prairies de Gérard BOUGUIER
    • Exposition des sculptures de Belmo

    • Circuit végétal dans les jardins du Presbytère : jardins à la française, jardin bleu, jardin vert, jardin jaune, potager, place de l’église, ruelle des douleurs
    • Installation d’œuvres de street art crées par les enfants des écoles de la commune – au niveau de la place de l’église et de la rue des Aralias
    • Exposition des photographies de Mme GREZ « Un œil sur la nature »
    • Performances de peintres en direct : nous invitons tous les peintres de la commune à les rejoindre pour participer

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Angers : parcours verdure ~ ligne verte

    L’avenue Jeanne-d’Arc rénovée et reconfigurée …

    Avant que le public ne soit enfin autorisé à fouler cette voie piétonne entièrement reconfigurée, bordée de tilleuls, de fruitiers et de prairies fleuries, il est déjà saisissant d’observer la nouvelle perspective qui se dessine entre l’hôtel de ville et le square Jeanne-d’Arc, via le Jardin du Mail (photo)
    Une ligne verte dont la longueur totale dépasse le kilomètre.
    Après 28 mois de chantier, l’avenue Jeanne-d’Arc rénovée et reconfigurée a été inaugurée le mercredi 25 avril à 15 heures, à l’angle de la rue Roger-Groizeleau.
    Cette cérémonie s’est déroulée en présence du maire et de son adjointe aux Espaces verts.

    au fond la nouvelle avenue Jeanne d’Arc …

    Désormais, l’avenue Jeanne-d’Arc accueille un mail planté de 154 tilleuls, 26 arbres fruitiers en libre cueillette, une allée centrale de 7 mètres de large bordée de deux bandes de prairies fleuries. Tous les 50 mètres, des placettes équipées de bancs et de fauteuils sont aménagées. Un théâtre de verdure, une aire de jeux, et des équipements sportifs complètent le square Jeanne-d’Arc situé à l’extrémité Est de l’avenue.
    Les autres plantations : 26 fruitiers (7 variétés) pour ponctuer les placettes et l’entrée du square Jeanne-d’Arc, 1 000 hortensias (7 variétés), 10 000 crocus et 928 sarcocoques à feuilles de ruscus.
    10 000 m2 de prairies fleuries et de bandes de gazon soulignent, cette allée.

    Des contestations :
    Le projet de rénovation de cet axe historique de la ville a irrité les Amis du Vieil-Angers. Une réunion publique est organisée le mercredi à 19 h 30 au lycée David-d’Angers en atteste.
    L’association du Vieil Angers, en désaccord avec le projet d’aménagement de l’avenue Jeanne-d’Arc proposé par la municipalité angevine, ne baisse pas les bras.
    Le président de l’association, a été reçu par le maire LR d’Angers. Accompagné d’un ancien sénateur UMP d’un ex-député UMP, il a fait part de son mécontentement. Un projet coûteux dixit … (Montant du chantier : 2,5 millions d’euros.)
    « On ne fait pas joujou avec l’avenue Jeanne-d’Arc. Elle date de 1616, s’est-il agacé. Ce projet d’aménagement, qui dénature ces lieux, serait illégal. Les services municipaux et le cabinet de paysagistes ont oublié que cette avenue est inscrite au Plan d’occupation des sols de la ville sous la rubrique EBC, c’est-à-dire Espace boisé classé »
    À suivre donc … On en reparlera quand la pelouse sera verte et les barrières de protection retirées.

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …