La photographie plasticienne ? … Exposition

La photographie plasticienne ( illusion théâtralisée de scènes inventées)

La photographie plasticienne, hors de la représentation pure, se veut créative et propose des « images fabriquées » en partant de photographies le plus souvent personnelles. Ces nouvelles compositions jouent alors avec la fiction, la mise en scène et le rendu des images. Ainsi naîtront des œuvres liées aux autres arts plastiques, hybrides et métissées.

Une démarche nouvelle … mais pourtant ancienne

Dès le milieu du XlXème siècle, la photographie détrône la peinture dans son rôle de représentation fidèle de la réalité, et simultanément, l’impressionnisme prend son essor et délaisse la peinture objective académique, en privilégiant la vision subjective de l’artiste face à une réalité qui n’est plus vue pour ce qu’elle est, mais pour ce qu’elle inspire.

intégration d’un portrait inachevé de « Igor Mitoraj »

 

 Ah ! Julien Gracq … « un gars des Mauges »

~ DIAPORAMA ~
bonne visite

 grandes difficultés pour faire des photos … éclairage …

    Votre avis m’intéresse ! Un commentaire ! … Merci !    

NB : votre premier commentaire sera modéré mais pas les suivants …
Pensez à vous abonner à la NL de ce blog si …

~ DIAPORAMA ~
bonne visite

Cependant, la photographie, dès ses débuts, …

l’affiche (clic!)

… se consacre aussi bien à l’objectivité documentaire qu’à l’illusion théâtralisée de scènes inventées, recherchant, à l’instar de la peinture, la subjectivité d’une vision personnelle : elle se fait alors photographie plasticienne, domaine d’inventivité foisonnante. Pinceaux, grattoirs, montages-collages, bains chimiques improbables, rien n’arrête les photo-graphes plasticiens dans leur recherche d’images allant au delà du réel.
La démarche actuelle s’inscrit dans ce cadre, mais elle est transposée dans le monde immatériel du numérique qui lui offre toutes ses possibilités. Le cliché d’origine est maintenant le point de départ d’un voyage où l’imagination chemine sans contrainte dans l’infini variété des transformations digitales. Tout un monde onirique de formes et de couleurs ou d’assemblages parfois étranges, poétiques ou surréalisants apparaît et se range sous la bannière de la « photographie plasticienne ».
textes des artistes  Gérard Bertrand / Philippe Drix 

20 commentaires sur « La photographie plasticienne ? … Exposition »

  • Avec un certain retard, je découvre, grâce à l’ami Philippe Drix compagnon d’expo, la relation de notre présence à la Chapelle Saint Lazare, il y a quelques mois.
    Un relation pédagogique (oui, nous en avons besoin) et une suite de commentaires agréables et/ou intéressants à découvrir.
    Bravo aussi pour la richesse du diaporama, même si, on le sait bien, il vaut mieux être face aux œuvres dans le réel. Mais, nous le comprenons, c’était bien une incitation à les découvrir et je vous en remercie.
  • Bonsoir Claude. Une chance que tu nous offres ce diaporama. Il nous permet de mieux voir les oeuvres. Toujours intéressant de voir l’imagination de ces artistes. Merci
  • Je viens de voir que tu ne reçois plus ma NL , j’ai déjà remarqué que ça arrive pour les personnes qui sont sur eklablog , est ce qu’il y a quelque chose que je dois faire ( tu es toujours avec ce blog dans mes souscriptions ) ?
    Bonne journée
    Bisous
    • Bonjour …
      >>> Je ne reçois plus ta NL ???? <<< Non je suis sur WordPress Mais cela a déjà fonctionné … je ne comprends pas ... Et je ne trouve pas le moyen de refaire mon inscription à ta NL ??? Bonne journée … Amicalement … Claude NB : Maintenant je suis ici : http://www.les-mauges.fr/  Mes archives restent là : http://les-mauges-en-anjou.eklablog.com/

  • Je découvre et c’est rudement joli.
    j’adore certaines créations.
    Merci !

    … et merci aussi pour tes voeux d’anniversaire chez Mistigris.
    Passe une douce journée.

  • Bonjour …
    Moi qui suis amoureux de la Loire j’aime cette création ! …

    “Etrange l’homme sans rivage, près de la femme, riveraine.” SJPerse


    La femme Loire PDrix

    Il n’existe pas d’arts mineurs. Seules existent les noces étranges du conscient et de l’inconscience, la foudre exquise produite par le contact de la sagesse et de ce schizophrène que chacun porte en soi et dont il a généralement honte. La poésie, c’est le monstre, né de ces noces mystérieuses, de ce mariage brutal entre la surprise et les habitudes. Et peu importe la taille et la force musculaire du monstre. L’essentiel est qu’il naisse. Je n’en demande pas davantage. GLeroux

    Bonne journée … Amicalement … Claude

  • J’ai beaucoup aimé voir les différentes réalisations, il y a de vrais artistes .
    Mes préférées un port, les deux photos avec le visage masque , la troisième photo aussi avec la dame dénudée .
    Bonne soirée
    bisous
  • … il n’est jamais très facile de photographier des photos mais tu as réussi à nous en montrer de très belles!
    Bises du jour de Mireille du Sablon
  • pas vraiment le genre de photos que j’aime, mais c’est bien de nous les montrer,
    ignare que je suis dans cet art nouveau !!
    je te souhaite une belle semaine, MIAOU !!!!
  • Bonjour,
    Des fenêtres non occultées, un éclairage artificiel mal dirigé et inconsistant, des sous-verre bricolés … beaucoup de difficultés pour réaliser ces photos !
    Je vous laisse juge d’apprécier ces œuvres … moi je m’attendais à plus élaboré …

    difficile photograpies

    Pourtant on a insisté pour me préciser que « PhotoShop » était utilisé … mais … Ne « photoshope » pas qui veut !
    Bonne journée … Amicalement … Claude

  • Certaines sont très belles !
    D’autres moins …
    Pas toujours facile à comprendre.
    Bon début de semaine … hivernal !
    Bisoux, claude

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ ♥ dom ♥ Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.