Zitouni et Seb … Amérique du Sud … étape 14/27

 6700 km A.Sud … Zitouni : ~ journée de Copiapo à Ovalle 

Bon, après un rapide coup d’œil à la chaîne météo, ce matin au petit-déjeuner, nos mines se sont assombries, comme le ciel. Une dépression sévère traverse le nord du Chili, le sud du Pérou et la Bolivie. Des pluies torrentielles se sont abattues sur La Paz, en Bolivie.
Quand nous prenons la route vers le sud, le ciel est gris… mais derrière nous. Nous sommes à la queue de la dépression. Et finalement, nous n’aurons pas une goutte de pluie de la journée. C’est ça, l’organisation Zitouni !
Peu de photos aujourd’hui, car les paysages ne le méritaient pas franchement. Comme une impression de déjà vu…

1h30 à 23°C et pas un souffle d’air !

Cependant ce midi, une très belle pause ensoleillée s’offre à nous. Dans un petit port de pêche, situé au seul endroit où l’autoroute rejoint véritablement l’océan entre Copiapo et Ovalle, à Los Hornos exactement. Nous allons rester là plus d’1h30. Il fait 23°C et il n’y a pas un souffle d’air. Des marins s’activent à remonter à la grue leurs embarcations. Sans doute en prévision d’un coup de vent … Des pélicans, des mouettes et des vautours à tête rouge se disputent des restes de poissons. Les vautours, farouches, ne se laissent pas prendre en photo.
Dans l’après-midi, nous allons atteindre la plaine très fertile de La Serena. Des cultures maraîchères partout. De la poussière aussi.

Et en fin de journée, en arrivant sur Ovalle, ce sont des vignes qui recouvrent les collines.
La route entre La Serena et Ovalle est carrément moche, car en travaux d’élargissement.
Notre hôtel-casino est très design et très récent. Tellement récent que l’Anglais n’a pas encore été « installé » à l’accueil ! Il nous aura fallu 3/4h pour, enfin, arriver à nous faire comprendre et avoir les clefs de la chambre.
Plus tard, 2 vigiles viendront frapper à notre porte. L’alarme « smoking man » s’est déclenchée… et fumer ici, c’est l’amende assurée ! Fausse alerte.
En bref : Ce matin, avec un fort vent arrière, de la poussière et du sable créaient de belles zébrures mouvantes sur la route, dans le sens de notre progression. Nous avions l’impression de surfer. Des vigognes égarées sur le bas-côté donnaient l’impression de faire du stop pour qu’on les ramène dans la pampa.
A raison d’1 stèle en mémoire d’un automobiliste par tronçon de 250m en moyenne, ça fait qu’on a déjà vu près de 20.000 « installations » sur les 4900 kilomètres parcourus jusqu’ici.
Dans un routier fait de planches, de tôles, de bâches et de pneus, on vend pèle mêle des repas, des légumes, des pavés de pierre de 15x15x15 cm.
Entre Copiapo et Ovalle, il y a un radar. Méfiance ! Mais il n’est pas trop difficile à repérer : Une guérite en bon béton avec, devant, un dégagement goudronné. Posé dessus, une voiture de police tous gyrophares allumés et, assis à cheval sur le muret faisant office de terre-plein central de l’autoroute, un policier avec gilet jaune (pour la sécurité) et radar portatif !
Dans une belle courbe où il est possible de rouler à 120 KM/H… un géomètre avec sa perche, posté au milieu de la voie de gauche ! Oui mais il avait lui aussi un gilet jaune, alors… il est où le problème ?
Voila pour aujourd’hui. Je sais, c’est maigre. Demain, ce sera mieux ! … Seb et Zitouni

   Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

8 commentaires sur « Zitouni et Seb … Amérique du Sud … étape 14/27 »

  • Bonsoir Claude, c’est toujours un plaisir de suivre les aventures de Zitouni. Merci pour les photos. Il  y a aussi des pluies torentielles hier soir chez nous avec de gros orages.

    bon début de semaine et bisous tout plein

    chatou

  • Coucou Claude,

    ayant eu la chance d’être catéchisée dans le 93 église plutôt pro vatican II, j’ai eu le bonheur de découvrir que la foi est une affaire entre un Dieu qui nous aime comme nous sommes avec nos fragilités et non des pécheurs invétérés.

    Grâce à cette vision de la foi mon père s’est converti (il était plutôt du genre à bouffer du curé quand il s’est marié!) et aujourd’hui j’assure pleinement ma foi, mais dans des lieux non fréquentés par de jeunes prêtes qui reviennent au temps des rites!! La foi ça fait vivre et non grincer des dents.

    Bon j’arrête mon prosélytisme ici et qu’on croit ou non on peut admirer de belles oeuvres. Si on est sensible à la peinture primitive.

    Par contre les photos de Zitouni et Seb sont superbes, avec le soleil et le ciel bleu.

    Amitiés Sylvie

  • Ce doit-être surprenant de voir tous ces pélicans ! je n’en vois que trois dans mon zoo !!! toujours les mêmes, hi hi…
    Ouf ! le soleil et le ciel bleu sont revenus pour de belles photos, çà c’est de l’organisation en effet.

    Merci du partage

    Gros bisous

     

  • …même s’il y a peu de photos, j’ai plaisir à tous vous retrouver!

    Bonne et heureuse année à nos amis voyageurs et à toi aussi bien sûr!

    Bises de Mireille du sablon

  • Belles photos mais à part les pélicans, rien de bien attrayant … 😉

    Bon dimanche, bien tristounet …
    La pluie et le vent se sont invités.
    Suis HS
    Bisoux, claude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.