• Petite promenade dans le bourg d´Écouflant

    Au cœur des Basses vallées angevines, le bourg d’Écouflant …

    Présentation d’Écouflant (en France il n’y a qu’une seule commune portant ce nom)
    La commune d’Écouflant a la particularité de posséder deux pôles d’habitation distants de 5 km : le Bourg, qui a conservé son âme de village de bord de rivière, implanté à la confluence de la Vieille Maine, du Loir et de la Sarthe (c’est cette partie que nous parcourons rapidement) et le quartier d’Éventard, situé dans le prolongement direct d’Angers. Son environnement naturel en fait une commune propice aux loisirs et à la détente tout en bénéficiant de la proximité d’Angers ….

     Nouvelle salle polyvalente : le Vallon des Arts

    Vallon des Arts :
    Situé dans le bourg d’Ecouflant, la salle de spectacle du Vallon des Arts est un équipement à vocation culturelle et festive. D’une capacité de 218 places assises, la location est possible pour les associations, les particuliers et les entreprises.
    Où se détendre :
    Avec sa rivière, ses sentiers de randonnées, la forêt et la baignade des Sablières, le Parc Anjou Aventure et ses équipements nautiques et équestres, Écouflant propose une grande diversité d’activités touristiques. Balade à vélo sur les chemins forestiers, randonnée pédestre, course à pied, promenade équestre ou en kayak, pêche ou baignade, Écouflant invite à se détendre et se ressourcer…

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Petite marche ~ dernier automne en bord du Loir 1/2

     Un village d’Anjou, au bord du Loir …

    Le Loir est une rivière qui prend sa source une vingtaine de kilomètres à l’Ouest de Chartres. Il se déroule à travers le Sud de l’Eure et Loir, le Vendomois, le Maine, l’Anjou sur une longueur d’environ 200 kilomètres. Enfin le Loir avec la Sarthe et la Mayenne forme la rivière la Maine qui passe à Angers avant de se jeter dans la Loire.
    Le Loir prend sa source dans le petit village de Fruncé, il n’est à ce moment qu’à 5 kilomètres de l’Eure.

     Maison bourgeoise des bords du Loir ….

     

    La première ville que la rivière traverse est Illiers-Combray, la patrie de Marcel Proust.
    Le Loir s’oriente ensuite légèrement vers l’Est pour atteindre Alluyes et Bonneval. De là il serpente vers Chateaudun où il passe au bas du château de Dunois le compagnon d’armes de Jeanne d’Arc.

    Après Cloyes la rivière pénètre dans le Vendomois et s’écoule au pied du château de Fréteval puis arrive à Vendôme.

    C’est ensuite Lavardin, Montoire, Trôo. Il est rejoint par un affluent, la Braye, et après avoir traversé le Pays de Ronsardet Poncé se dirige vers le Sud du Maine avec La Chartre, Château du Loir, le site Gallo-Romain d’ Aubigné-Racan, Le Lude et enfin La Flèche.

    Son parcours terminal s’effectue en Anjou avec Bazouges, Durtal, Seiches et Briollay où le Loir rejoint la Sarthe.
    Peu après leur jonction avec la Mayenne les trois rivières forment la Maine qui traverse Angers avant de se jeter dans la Loire …

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Zitouni et Seb … Amérique du Sud … 22e étape

      6700 km A.Sud … Zitouni : ~  journée à Urubamba 

    Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, c’est bien connu. Nous l’avons vérifié aujourd’hui.
    Un ciel nuageux nous a accompagnés presque toute la journée et pourtant, nos visages devaient paraître radieux.
    Une très, très belle journée.
    Après un excellent petit-déjeuner, nous partons sous le soleil. Direction le site d’Ollantaytambo, tout au fond de la Sacred Valley. Au fur et à mesure que nous roulons, nous voyons fleurir les « Casonas », ces hôtels construits dans de grandes bâtisses avec cour intérieure, à la façon des riads marocains.
    Mais les habitations ordinaires restent très moches (voir première photo de rue).
    Nous repérons un marché couvert, gigantesque, comme toujours ici. Il est même démesuré ! Deux gendarmes le surveillent. C’est que ça doit se fritter, des fois, entre commerçants. On sent bien que les péruviens, ce sont des nerveux, voire des sanguins. La surabondance de globules rouges due à l’altitude, sans doute ? !

    en pisée …

    Il y a le marché aux herbes aromatiques, aux fruits et légumes (sauf les patates) en-bas, et le marché au patates en-haut. Nous en avons compté au moins 5 variétés. Dans un coin, une sorte de cafétéria où sont servies les demi-têtes de moutons bouillies et les cochons d’Inde rôtis. Miam !
    Une femme donne du poisson baignant dans du jus de cuisson de légumes à son bébé. Re-Miam !
    Un peu à l’écart, un seul vendeur de viande « fraîche ». Finalement, des poulets, il y en avait 5 sur le marché !
    Nous poursuivons notre route avec encore plein de senteurs dans les narines. Se profile bientôt le site d’Ollantaytambo. Magistral.
    Tout ça, c’est au fond de la Sacred Valley… mais ce que j’écrivais hier va très vite se vérifier. 

    La Sacred Valley s’apprécie mieux depuis les sommets …
    Nous avons acheté hier (cher) un ticket valable 2 jours et permettant de visiter 4 sites (hors Machu Picchu). Je me méfie. S’agit-il de 2 jours calendaires ou 2 jours « glissants » (48h) ? Dans le doute, nous allons visiter un autre site, Moray, prévu initialement pour la journée de demain.

    Et c’était une bonne idée !
    Le ciel s’assombrit franchement sur le versant de la Sacred Valley opposé à celui que nous « escaladons » avec notre poussive auto (encore une !). Du coup, avec le soleil dans le dos, nous bénéficions d’une magnifique lumière. Les céréales n’ont pas encore été moissonnées, c’est superbe.
    C’est la pleine saison du ramassage des patates, il y a du monde dans les champs.
    Le site d’Ollantaytambo est grandiose, tout en contre-bas. C’était un laboratoire végétal, genre INRA local. Le seul problème : ces chinois ! ! ! Un troupeau de chinois encercle Seb qui crie « à l’aide », mais je ne peux pas aller le récupérer. Je dois attendre qu’ils aient tous fait leurs selfies !
    Je parviens à l’extirper de là, au prix de gros efforts : « pousse-toi d’là, regarde où tu marches, arrête de prendre des photos nulles, mais oui t’es belle… »
    Nous redescendons à regret dans la vallée. Mais un arrêt dans un cimetière s’impose à nous. Vous savez…
    Eh bien il est aussi moche, sale, en « bordel » et mal entretenu que les rues et constructions des villages. Dieu que c’est laid ! Et justement, Dieu, comment peut-il supporter ça ? ! On se demande…
    Nous retrouvons en milieu d’après-midi notre Casona, magnifique (dernière photo).
    Demain, dernier véritable jour de roulage. Là, ça sent vraiment la fin… et la faim ! Nous n’allons pas tarder à aller dîner.
    Bonne nuit à toutes et à tous … Seb et Zitouni

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …