• Tourisme à l Île de Majorque par des amis …1/6

    Des amis à Majorque pendant une semaine 1/6 … 

     Autorisé que je suis, je vous livre leurs photos en 6 épisodes … pour vous donner envie …

    Majorque, qui inspira Chopin et Miró, est une île paradisiaque qui attire chaque année des touristes du monde entier au printemps. Pour les fans de petits trains : ne manquez pas le trajet de Palma à Soller parcouru en vieux train historique !
    La capitale de l’archipel, Palma de Majorque, recèle de bien jolies surprises derrière les murs de sa vieille ville.
    Quant à la virevoltante serra de Tramuntana, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, elle envoûte littéralement. Soulignant toute la côte ouest de l’île, elle s’y déverse à grands coups de falaises et de sommets accidentés, culminant jusqu’à plus de 1 000 m au-dessus des eaux.

    Plein de trucs qui montent ou descendent …

    C’est en 1837 que Frédéric Chopin fit la connaissance de George Sand. Entre ces deux êtres que tout séparait naquit une liaison passionnée qui dura neuf ans.
    En 1838, pour tenter de rétablir la santé défaillante de Chopin et soigner son fils Maurice, issu de son mariage avec Casimir Dudevant, George Sand les emmena tous les deux, ainsi que sa fille Solange, sur l’île de Majorque, au sud de l’Espagne. 
    Ils trouvèrent à se loger dans le cadre pittoresque mais insalubre de la Chartreuse de Valldemosa, un ancien monastère à moitié en ruine. Si ce séjour fut profitable à George Sand et à ses enfants …

    … il se transforma en revanche pour Chopin, dont la santé se dégrada rapidement en raison du climat humide de l’île en hiver, en un véritable calvaire : les pluies torrentielles moisissent les murs et les chambres sont presque impossibles à chauffer. Chopin, atteint d’une maladie que l’on n’appelait pas encore « tuberculose », mais « phtisie », dont il mourra en 1849 et que l’on ne savait pas soigner, tousse et crache le sang ; le cadre étrange de la Chartreuse suscite en lui des impressions pénibles et jusqu’à des hallucinations. « Le cloître était pour lui plein de terreurs et de fantômes, écrit George Sand dans ses Mémoires, même quand il se portait bien. Il ne le disait pas et il fallait le deviner. Au retour de mes explorations nocturnes dans les ruines avec mes enfants, je le trouvais, à dix heures du soir, pâle, devant son piano, les yeux hagards et les cheveux comme dressés sur sa tête. Il lui fallait quelques instants pour nous reconnaître. »
    Les habitants de Majorque, effrayés par la maladie de Chopin et prévenus contre George Sand, les tiennent à l’écart…

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Rablay sur Layon 49 ~ Village d artistes 2/2

    Rablay-sur-Layon … le vin des coteaux du Layon … le Pont Barré …  

    Ce village de 750 habitants est intégrée à la commune nouvelle de Bellevigne-en-Layon. Ce village était avant le 1er janvier 2016 une commune à part entière.
    Rablay-sur-Layon tient sa notoriété de ses vignobles réputés, situés dans l’aire d’appellation du coteaux-du-layon, et de sa galerie d’art (le Village d’Artistes) ouverte la majeure partie de l’année.
    La rivière Le Layon est un petit affluent de la Loire, dont la rive droite forme un coteau escarpé.

    Hummm ! Un bon layon frais au domaine de la Mulonnière …

    Le Layon …
    prend sa source dans le département des Deux-Sèvres au sud-est de Saint-Maurice-la-Fougereuse.
    Après une dizaine de kilomètres, il pénètre dans le département de Maine-et-Loire , où se situe la plus grande partie de son cours
    qui passe à Rablay sur Layon
    Plusieurs ponts enjambent la rivière, comme à Chaudefonds-sur-Layon, Saint-Aubin-de-Luigné, Beaulieu-sur-Layon ou Rablay-sur-Layon. Plusieurs d’entre eux possèdent un passé historique, tel le pont barré ”proche de Rablay sur Layon.

    Ce pont fut un lieu stratégique durant la guerre de Vendée, et le théâtre d’affrontements en 1793, entre royalistes et républicains.

    La rivière du Layon sépare les deux territoires que sont les Mauges et le Saumurois. Sur sa rive gauche le pays des Mauges s’enfonce dans le Choletais, tandis que sur sa rive droite les paysages se rapprochent du Val angevin et du Saumurois.
    À la fin du XVIIIe siècle, pendant les guerres de Vendée, le Layon (rivière) servira de ligne de démarcation entre républicains et royalistes.

    Le Pont-Barré, porte de la Vendée Militaire
    Le voyageur qui franchit aujourd’hui le Layon entre Angers et Cholet l’ignore complètement, surtout depuis l’aménagement du viaduc de l’A87. On le distingue à peine, en contrebas, même en passant par la nationale. Il est pourtant là, toujours debout, ce fameux Pont-Barré, vieux témoin de la Vendée de 93 dont il garde la frontière…
    En fait de frontière, la Vendée Militaire étendait ses limites bien au-delà, jusqu’aux portes des Ponts-de-Cé. Mais s’assurer le contrôle du territoire entre la Corniche angevine et la vallée de l’Aubance restait périlleux. Aussi la ligne de défense des Vendéens sur ce front se fixa-t-elle sur cette tranchée naturelle que creuse le Layon, et sur son principal point de passage, le 
    Pont-Barré.
    Construit au XIIIe siècle pour ses parties les plus anciennes, cet ouvrage qui doit son nom au poste de gabelle qui en fermait jadis l’accès, fut modifié en 1776 lors de l’aménagement du canal de Monsieur (ainsi appelé en hommage au frère de Louis XVI, qui détenait l’apanage de l’Anjou) destiné à rendre le Layon navigable. Dix-sept ans plus tard, le Pont-Barré entrait dans l’Histoire comme théâtre d’une grande bataille en septembre 1793.

     Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Marche hebdo : le parc des ardoisières 2/2

    Fin de notre balade dans les anciennes carrières d’ardoises … 

    À deux pas d’Angers, découvrez l’épopée minière et l’extraordinaire biodiversité qui s’est développée au cœur des ardoisières.
    Depuis le parking du rond-point Saint-Lézin, en empruntant le cheminement vert, vous pénétrez dans un autre monde ! Relief tourmenté, éboulis, lacs bleus, végétation aride… La faune et la flore ont su s’adapter à l’exploitation de l’ardoise dont les dépôts ont totalement façonnés le relief que vous allez traverser.

     l’un des deux chevalets rénovés …


    Les pentes sèches, sur lesquelles affleure le schiste de couleur sombre, sont colonisées par des végétations méditerranéennes (Orpins, Lézard vert, Œdipode Aigue-marine…). Les dépressions forment des milieux humides où se développent les Roseaux, les grenouilles, les libellules …

    Dans les secteurs les moins accessibles, la dynamique forestière reprend. Des espèces pionnières, comme les genêts et les bouleaux, ou invasives comme le buddleia colonisent les milieux pauvres en terre végétale. 

    Tout au long de l’itinéraire nous avons découvert, grâce à des aménagements pédagogiques, l’histoire du site, sa faune et sa flore, ainsi que les travaux de restauration des zones humides.
    Nous poursuivons le sentier qui permet de descendre dans le vallon du ruisseau du lapin. Le passage en platelage bois sur les zones humides est particulièrement intéressant. En fermant les yeux un instant : les bruits de la nature (chants d’oiseaux, grenouilles…) se mêlent à ceux de la ville. Notre parcours se termine en retrouvant le tracé vert qui passe à proximité du promontoire permettant une lecture de paysage à 360° sur Trélazé et les ardoisières.

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Zitouni à Moto : Collioure / Menton … 4/6

    LITTORAL MOTO TOUR (Marseille/Saint Tropez … 4e étape/6)  

    L’idée était de participer gratuitement au guidon de sa propre moto à une ou plusieurs étapes d’une journée organisée(s) par GORANDO entre Collioure et Menton.

         1 – Collioure/Narbonne (Lundi 06 mars 2017)
         2 – Narbonne/Stes-Maries-de-la-Mer (Mardi 07 mars 2017)
         3 – Stes-Maries-de-la-Mer/Marseille (Mercredi 08 mars 2017)
         4 – Marseille/St-Tropez (Jeudi 09 mars 2017)
         5 – St-Tropez/Antibes (Vendredi 10 mars 2017)
         6 – Antibes/Menton (Samedi 11 mars 2017)

    Zitouni (Fiston) est l’animateur-photographe (diplômé conduite groupes de motards) du LITTORAL MOTO TOUR et rédigera un CARNET DE VOYAGE qui sera publié à l’issue de l’événement.

    Un p’tit tour en mer ? …

     

     

    Une succession de belles routes de crêtes sinueuses et de traversées de forêts odorantes nous ont fait oublier l’urbanisation galopante de la côte (oui, c’est encore possible !) et la circulation infernale des stations balnéaires.

    Finalement nous avons stoppé notre progression à Ramatuelle, moins élitiste que Saint-Tropez où nous nous rendrons demain matin, tôt.

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Rablay sur Layon 49 ~ Village d artistes 1/2

    Le Village d’Artistes … 

    Créée en 1987, sous l’impulsion d’un petit groupe de passionnés, l’association Village d’Artistes s’est donné pour objectif de promouvoir l’art contemporain et les Métiers d’art en développant dans ce petit village vigneron de 750 habitants un lieu accessible à tous.

    Malheureusement …   dans la boutique de vente ! …

    Quintessence même du papier, la fibre, dans sa fragilité et sa finesse, passe par des jeux d’épaisseur et de transparence, en s’élevant dans d’élégants volumes toujours complices de la lumière, cette précieuse alliée.
    La fibre, toujours elle, se décline dans des formes et des couleurs d’inspiration intimiste…
    Oui, le travail du papier est un art et oui, l’art s’inspire de cette matière aux multiples facettes !

    seulement trois photos autorisées … + visite de village

    Le Village d’Artistes rouvre ses portes pour la saison…

    Trois univers à découvrir ou redécouvrir : La boutique, véritable vitrine de la création contemporaine artisanale, aussi bien en décoration d’intérieur qu’en arts de la table ou en bijouterie, la Boutique Métiers d’Art est un vaste espace conçu pour présenter le travail des professionnels des Métiers d’Art. La galerie du premier étage comprend cinq salles dont une dédiée aux Ateliers d’Art de France. Elle offre aux artistes un espace adapté pour présenter leurs créations et exprimer leurs talents. Cinq expositions sont programmées cette année ainsi qu’une exposition évènement à l’occasion des Journées Européennes des Métiers d’Art.

    L’artothèque propose des œuvres d’art à la location pour les particuliers, les entreprises et les collectivités, sans adhésion préalable. L’artothèque c’est un vaste choix d’œuvres d’art, sans cesse renouvelé. Le Village d’Artistes propose aussi plusieurs temps forts dans l’année.

      Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Marche hebdo : le parc des ardoisières 1/2

    Notre balade s’est orientée vers les anciennes carrières d’ardoise … 

    Bienvenue dans cet ancien site d’exploitation de la célèbre ardoise angevine, aujourd’hui valorisé en espace naturel de près de 100 hectares.
    A côté des vieux fonds en eau couleur azur, nous découvrirons une flore précieuse, spécifique des milieux secs et schisteux, tandis que les boisements de chênes et bouleaux mais aussi le ruisseau du Lapin nous apporteront ombre et fraîcheur.

    la meilleure façon de marcher c’est …

    Les premières exploitations des gisements de schiste à Trélazé remontent à 1406 sur la carrière de Tire-Poche, puis, à 1457 sur celle de Bouc-Cornu. A la fin du XVIIe siècle, environ 250 ardoisiers travaillent sur le site et au milieu du XVIIIe, ils sont plus de 600.
    Dès le XIXe siècle, l’arrivée du gaz, puis de l’électricité, orientent l’activité ardoisière vers une exploitation en mine. Les sols des exploitations agricoles et les vignes sont alors annexés. Cette activité se trahit en surface par l’apparition de chevalements ; l’un d’eux, le n°8 bis Hermitage, érigé par Gustave Eiffel en 1922, est remarquable par l’esthétique des parties aériennes.
    Les ardoisières de Trélazé emploient alors plus de 3000 ouvriers, de jour (tailleurs, en surface) et de fond (mineurs, en profondeur).

    Les quantités très importantes de déchets extraits modèlent fortement le paysage par la mise en place de buttes qui transforment le site en un espace très vallonné. Suite à l’inondation de 1856 causée par la rupture de la levée de la Loire, une nouvelle digue est érigée par Napoléon III, la « Levée Napoléon », toujours présente aujourd’hui, qui protège Trélazé des crues du fleuve.
    Dans les années 1960, la crise industrielle frappe les ardoisières (licenciements, fermetures des puits). Les vieux fonds (carrière à ciel ouvert), désormais inutilisés, se remplissent alors d’eau (lors des pluies, par des infiltrations, ou par les eaux des ruisseaux du Lapin et de Mongazon) et forment des lacs quasi circulaires. Les zones délaissées par l’industrie (environ 200 hectares) ont été abandonnées et colonisées par la végétation.
    En 2002, ces 200 ha ont été rachetés par Angers Loire Métropole en vue d’un reclassement en parc urbain communautaire. Lors d’un concours lancé auprès de paysagistes, la société CEPAGE fût nommée lauréate.
    Une petite zone de 3 hectares a été rachetée par « l’Association des amis de l’ardoise ». Actuellement occupée par le Musée de l’Ardoise, elle sert de lieu d’exposition et propose différentes animations : démonstrations du travail des ardoisiers et ateliers pour enfants (taille d’ardoise…).
    Le parc des Ardoisière est aujourd’hui sur le point d’être classé en E.N.S (Espace Naturel Sensible). De plus, il devrait probablement bénéficier d’une reconnaissance de l’UNESCO.

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Les Rencontres de Loire …1/2

    La Possonnière. « Les Rencontres de Loire » ! (1e partie) 

    Le festival : «Les Rencontres de Loire» est un rendez-vous incontournable des amateurs de bateaux traditionnels, de navigation et de pêche, mais aussi d’un public avide d’ouverture sur le monde.
    Il rassemble de nombreuses associations de batellerie ligérienne ou maritime et se déroule au port de La Possonnière (49).
    Depuis 18 ans maintenant, l’association Gens “d’Louère” organise des événements festifs et culturels sur la Loire. «Les Rencontres de Loire» sont un savant mélange de bénévoles et professionnels. Sur cette base, il est possible de créer un festival gratuit, de grande qualité, pour un public intergénérationnel. Le thème de cette nouvelle édition est : «Des bateaux, des musiques». Cette année, 19 groupes musicaux seront présents dont Jim Murple Memorial, Johnny Montreuil, Little Boxon’g, Grise Cornac, etc. Des animations pour les enfants (manèges et accrovoile) sont programmées.

    Les arrivées se succèdent …

    Ils arrivent d’amont autant que d’aval, de Touraine, de l’Estuaire ou d’à côté. À bord de futreaux, toues, chalands et gabarots, ils convergent vers le port sauvage de La Possonnière où se déroulent ce week-end les «Rencontres de Loire», mitonnées par les bons vivants de «Gens d’Louère » et l’association «Loire et marine» à Montjean. Le courant y brasse savoir-faire des charpentiers, passion des mariniers et enthousiasme des bénévoles, pour donner à voir la culture fluviale ligérienne dans toute sa diversité. Dans la prairie des stands artisanaux, des démonstrations d’activités ligériennes, des expositions de passionnés. 

    Sous chapiteau ouvert défilent les groupes musicaux au diapason de l’ambiance. Cet après-midi se succéderont ainsi, entre autres, Hy et son rock celtique, Rohan le barde, Irish Drop et Grise Cornac, avec un bal guinguette de clôture, à 20 heures, assuré par les Balochiens.
    Sur l’eau, notre patrimoine et l’économie d’autrefois
    Et puis, à une encablure, le spectacle est surtout sur l’eau. Toute la flottille des vieux gréements ligériens, de la barque de pêcheur à l’imposant gabarot de J.M.

      Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Zitouni en Thaïlande : RAID THAÏ 2017 – jour 10

    Aujourd’hui a été une journée exceptionnelle … 

    Au départ de Chiang Rai, il fait beau et la température est agréable.
    Dès la sortie de la ville, sans charme, nous trouvons rapidement une première piste. Elle nous mène au nord-ouest. C’est parfait, le soleil est derrière nous, la lumière sur les vallons est superbe.
    Au sortir d’une courbe, dans une plantation de thé, un sentier part à gauche. Il est détrempé par l’arrosage, en forte pente ascendante et notre GPS nous indique que c’est là que nous devons aller alors… allons-y !
    Durant une bonne partie de la matinée nous allons sillonner des chemins et des sentiers très peu empruntés par les locaux, pour certains laissés à l’abandon mais pour tous remplis de pièges. Souvent dessinés sur les crêtes, ils demeurent très pentus tant les montagnes sont escarpées. Ils réclament un bon bagage en tout-terrain, c’est sûr.
    Vers 10h nous faisons une longue pause dans un camp d’éléphants. Peu d’agitation ici. Quelques éléphants partent en balade, 2 autres partent au bain dans la rivière.

     

    Il est 12h30 lorsque nous atteignons le village dans lequel j’avais passé la nuit il y a 8 ans, lorsque je m’étais rendu (avec 3 copains dont Serge, le beau-frère de Bruno) pour la première fois en Thaïlande. J’étais passé tout près lors de mon second raid en 2013 (avec 4 autres copains) mais je n’avais pas pu mener à bien la « mission » que je m’étais fixée : retrouver la famille qui nous avait hébergés et lui remettre quelques photographies prises à l’époque.
    C’est chose faite !
    Après avoir stationné nos motos, j’ai sorti les photos de mon sac et immédiatement je me suis dirigé vers des femmes susceptibles d’y reconnaître des visages. Bingo ! Une femme du village me guide jusqu’à la maison des thaïlandais qui nous avaient reçus.

    En contre-bas de la piste, près d’une grande maison de bois, je vois le chef de famille presque courir vers moi, avec un large sourire aux lèvres et joignant ses mains devant son buste pour me saluer et me souhaiter la bienvenue. Il a été prévenu de mon arrivée.
    Intense émotion, de part et d’autre.
    Je le salue à mon tour et lui serre la main. Immédiatement il invite le groupe à pénétrer dans sa maison. Après nous être déchaussés, nous rentrons dans cette grande bâtisse de planches, bien plus cossue que celle que j’avais gardée en mémoire.

    L’homme parvient à me faire comprendre que sa femme est à plus de 3h de piste, tout en nous servant un verre d’eau. Je suis triste de ne pas pouvoir la saluer. Cette femme avait la classe. C’est elle qui s’était spontanément proposée de nous héberger.
    Après quelques photos, nous reprenons la route. Un vraiment chouette moment.
    Après avoir franchi un pont suspendu, nous décidons de déjeuner dans le premier restaurant de bord de piste qui se présente. Il n’y a pas grand-chose à manger, mais ça ira.
    Un petit tour au magasin d’à côté pour acheter les boissons fraîches et zou !
    Tout l’après-midi nous aurons droit au même traitement que ce matin : des pistes exigeantes et sublimes.
    Vers 16h nous atteignons notre ville étape, Doi Mae Salong.
    Un gigantesque marché très animé occupe le carrefour central.
    C’est le Nouvel An chinois… et comme des chinois, il y en a plein le secteur, nous avons droit au bruit et à la débauche de pacotilles colorées qui vont avec.
    Depuis notre départ de Chiang Mai, je constate avec regret que le développement du pays s’accompagne aussi d’une perte d’authenticité. Cela vaut pour les pistes moins nombreuses, pour les habitations de bambou presque toutes disparues et enfin pour les traditions perverties par le modernisme, le tourisme et, il faut bien le reconnaître, par l’invasion chinoise.
    Nous dormirons dans le même hôtel que celui que j’avais retenu lors de mes précédents voyages. Là, il est en travaux mais des chambres sont disponibles.
    Demain sera encore une grosse journée, donc je vous dis bonne nuit ! … Zitouni et sa bande.

      Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Angers rayonne en grand !

    Charme d’une ville au passé prestigieux en éternel renouvellement 

    Angers rayonne en grand.
    Imaginez… Des places pittoresques bordées de maisons à pans de bois, des café-concerts rendez-vous des amis, des sorties culturelles finaudes… Fière de son patrimoine historique qui a tant d’histoires à raconter, Angers ne s’endort pas pour autant sur son passé.
    Reconnue pour sa douceur de vivre, c’est sa vitalité qui vous emporte. Dans cette ville qui fourmille d’ambiances et d’activités, les escapades promettent souvent de belles surprises.

    VISITER ANGERS À VOTRE RYTHME
    Profitez de quelques heures, quelques jours… pour visiter Angers. Que vous soyez en famille, entre amis, seul ou en groupe Angers Val de Loire vous propose diverses façons de découvrir ou redécouvrir la destination, le tout à votre rythme !

    vue … du haut du “bout du monde”

    Le pont de Verdun … dit “du centre”

    SORTIES EN FAMILLE
    Explorateurs, intrépides, amoureux de la nature ou cinéphiles avertis… Trouvez l’activité qui convient à votre tribu. Angers Val de Loire devient le terrain de jeux idéal pour vos sorties.
    SE BAIGNER À ANGERS ET SES ALENTOURS
    Plongez dans le lac de Malagué, faites trempette au Parc des Sablières, barbotez avec vos enfants dans les piscines d’Angers …
    Amusez-vous en famille dans les lacs, rivières et parcs aquatiques d’Angers et ses alentours !
    ESCAPADES ANGEVINES
    Partez à la découverte de 12 communes ou villages typiques du paysage angevin. Les communes vous dévoileront tous leurs secrets de patrimoine bâti ou naturel et vous présenteront un large éventail d’activités de plein air.

    LES INCONTOURNABLES D’ANGERS ET SA RÉGION
    Le Château d’Angers et son joyau, la tapisserie de l’Apocalypse ; Brissac et son château le plus haut de France ; la Maison de Loire en Anjou, une maison pour comprendre le fleuve royal … découvrez ce que vous ne devez absolument  pas manquer lors de votre séjour à Angers Val de Loire !

    AGENDA DU WEEK-END
    Vous trouverez donc votre bonheur dans un “agenda du week-end” débordant de visites insolites, spectacles, concerts et autres sorties de loisir.
    Se détendre, s’évader, s’émerveiller le temps d’un week-end ou de quelques jours… En couple, ou avec les enfants, venez découvrir une douceur de vivre, celle d’Angers.

      Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Aveyron 2016 : le village d Estaing ~ 1/2

    Estaing, l’un des Plus Beaux Villages de France … 

    Bienvenue à Estaing !
    Estaing, L’un des Plus Beaux Villages de France,
    Estaing, avec ses richesses patrimoniales et historiques,
    Estaing, avec ses festivités et animations diverses,
    Du reposant camping à la relaxante baignade,
    Voilà ce qu’en cette saison 2017, ce village vous invite à découvrir. (dixit la Mairie)

    Sur le pont traversant le Lot et devant sa majesté …


    Demeure de l’illustre famille d’Estaing qui donna à l’histoire du Rouergue et à celle de France de nombreux personnages, militaires et religieux. On peut citer, parmi les plus illustres, Tristan d’Estaing, héros de la bataille de Bouvines, le Cardinal Pierre d’Estaing, François, évêque de Rodez et Charles-Henri, Amiral, commandant de la flotte française envoyée pour soutenir la guerre d’Indépendance des Etats-Unis.
    En 1794, l’édifice, confisqué et morcelé, est vendu par l’Etat comme bien national. À partir de 1836, le château devient la maison mère de la Congrégation religieuse Saint-Joseph d’Estaing avant d’être cédé à la commune d’Estaing en 2000.

    Le château est constitué de bâtiments de hauteurs différentes organisés autour d’une terrasse. Il est composé de plusieurs bâtiments des xve siècle, xvie siècle et xviie siècle construits autour d’un ancien donjon carré dont le sommet est cantonné de cinq tourelles et d’une couverture en forme de lanterne et d’une terrasse qui domine le Lot. Le pavillon d’entrée, le château et les terrasses sont les parties classées monument historique.
    Une nouvelle chapelle a été construite au xxe siècle à côté de celles des seigneurs d’Estaing datant du xve siècle.
    Classé Monument Historique en 1945, l’édifice devient en 2005 la propriété de la SCI du Château d’Estaing constituée par Valéry Giscard d’Estaing.
    Des travaux de restauration sont en cours afin de redonner à l’édifice son aspect d’origine et en faire un lieu de souvenirs.

      Laissez-moi un petit mot ! … Merci …