• Petite marche dans le Parc de Pignerolle …

    Le Parc de Pignerolle … 

    Très bel exemple de l’art de vivre à la française, le domaine de Pignerolle à Saint-Barthélemy-d’Anjou s’étend sur près de 80 hectares.
    Les promeneurs y apprécient l’ambiance paysagère du parc réalisé dans le respect de l’élégance et de l’équilibre architectural du château, construit en 1776 à la demande de la famille Avril de Pignerolle.
    Son jardin à la française fait l’objet d’une véritable mise en scène où jeux de perspectives et précision d’ordonnancement affirment une conjugaison de l’art et de la nature propre à réjouir l’esprit autant que les sens.
    Aire de jeux pour les enfants, parcours d’orientation, tables de pique-nique et pistes de course à pied font de ce domaine un lieu incontournable, tant pour les familles que pour les joggers. Ouvert hiver comme été ! …

    La meilleure façon de marcher c’est …

     Le château de Pignerolle
    Au cœur d’un domaine de 80ha, le château de Pignerolle a été construit en 1776, à la veille de la Révolution, pour le cinquième et dernier directeur de l’Académie d’équitation d’Angers, Marcel Avril de Pignerolles, écuyer du roi et seigneur de Pignerolle. « Petit Trianon angevin a t-on souvent écrit : Pignerolle présente certe la même image de la perfection hénéllistique ». Effectivement, ce château est une réplique du Petit Trianon de Versailles. Il a été conçu par l’architecte, Bernard Bourdoul de la Bigottière. Il est de style néo-classique faisant suite au style Rococo et Baroque. 

    La façade antérieure comporte 7 baies surmontées de frontons et de quatre colonnes.
    Apposé au dessus des colonnes, des hauts reliefs représentant Appolon et les Muses. La façade postérieure, plus classique où les colonnes sont remplacées par des pilastres.
    En 1943, la marine de guerre allemande réquisitionne le château de Pignerolle pour y installer le centre de communication.

    La région fut retenue pour son calme, ses communications faciles avec la base sous-marine de Lorient. Pignerolle, avec son parc et son château isolé, convenait parfaitement pour telle réalisation.

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • La Pointe de l Art revient 1/2 …

    À la Pointe (de l’Art) / Bouchemaine 49 … en bord de Loire … 

    Mis en mode pause l’an dernier, le parcours artistique a La Pointe de l’art  » a de nouveau eu lieu le dimanche 25 juin, pour la 7e édition, à La Pointe.

    « La Pointe de l’art » permet de découvrir artistes et artisans d’art dans des ateliers et jardins privés de La Pointe. Il est proposé par l’association Confluence des arts, comme l’explique sa permanente Maud Lardeux …

    Maud Lardeux, artiste et permanente de l’association Confluence des arts, donne quelques explications.
    Il n’y a pas eu de Pointe de l’art l’an dernier. C’est donc le retour ?
    Maud Lardeux : « Oui, nous ne l’avons pas fait en 2016 car nous avions décidé de nous concentrer sur la galerie ouverte quelques mois plus tôt. On y a fait un petit événement et on a ouvert nos ateliers, mais ce n’était pas le parcours habituel. Donc cette année, c’est le grand retour du parcours, et c’est la 7e édition. »

     Une œuvre d’art ! …

    Pouvez-vous en rappeler le principe ?

    « Il s’agit d’un parcours artistique entre des jardins privés et les ateliers d’artisans d’art du village, avec les artisans installés, et des exposants invités.»

    Combien y aura-t-il d’artistes, d’ateliers… ?

    « II y aura en tout 35 artistes, dans 14 lieux d’exposition, dont 7 ateliers et 9 jardins, puisque certains ateliers ont aussi un jardin. Il y a un peu moins de jardins cette année mais des nouveaux. La galerie, place Ruzebouc, sera aussi ouverte. Elle expose, comme d’habitude, les créateurs du village, ainsi que deux invités en ce moment. »

    Quels sont les domaines artistiques qui s’exposeront dimanche ?

    « Outre ceux du village, nous aurons de la vannerie, du collage, du dessin, de la céramique, du textile, de la sculpture, du verre filé, de la calligraphie, des bijoux, de la broderie, de la décoration en upcycling, de la sculpture de courges, de la ferronnerie, des meubles en bois… »

    Et côté animations ?

    « Le duo Tchorba se promènera dans les jardins. Il propose avec violoncelle et accordéon de la musique orientale, des pays baltes… un petit voyage musical. Il y aura aussi une troupe de théâtre de rue sur la place et dans les jardins… La boule de fort et la brocante seront ouvertes. Et le coutelier fera un spectacle autour de la forge et de la coutellerie, dans son jardin.
    Disons que l’on propose aux gens d’oublier tout ce qui se passe et de rêver un peu … »
    CO 23/06/2017

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Marche hebdo : Dans la campagne environnante …

    Marche dans la campagne de VILLEVÊQUE/SOUCELLES  

    VILLEVÊQUE/SOUCELLES : Témoin de la « douceur Angevine »
    A seize kilomètres au nord d’Angers Villevêque/Soucelles est très agréablement situé.
    Sa campagne est l’une des plus typique de la région. Le Loir, au sud, forme sa limite naturelle. Les bois, les prairies par leurs reliefs, leurs couleurs lui donnent un attrait supplémentaire.
    Très tôt l’homme a été attiré par ce doux paysage puisque l’histoire ancienne de Soucelles se confond avec la présence d’une tribu gauloise « les Andigaves » qui vivait dans la région un siècle avant Jésus Christ.
    Trois monuments classés : le clocher de l’église XIe, le dolmen de la « pierre Césée » et le menhir dit « le doigt de César » sont des témoins remarquables de ce passé. Plus tard , après 1200, « Subcidillia » puis « Soccella », « Succella » l’un des deux villages devint « Soucelles ».

     clocher du XIe siècle …

    En direction de Briollay l’on traverse un petit village pittoresque « La Roche Foulques » où se trouve une superbe chapelle surplombant le Loir : « la chapelle Sainte Croix » du XIIe siècle.
    Un autre ouvrage plus récent (1871) mais non moins pittoresque mérite le détour : le lavoir. Il est situé à l’entrée du bourg, sur le parcours des chemins de randonnée, en direction du site naturel dit « l’espace du loir » qui borde le Loir et où les promeneurs côtoient en bonne intelligence les pêcheurs venus taquiner le gardon et l’ablette mais aussi les sandres et brochets prolifiques dans les méandres du Loir.
    Le dolmen de la pierre Césée et le menhir dit le doigt de César confirment d’une présence humaine sur les bords du Loir à l’époque du néolithique.

        Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Les Rencontres de Loire …2/2

    La Possonnière 49 « Les Rencontres de Loire » ! (seconde partie) 

    Le festival : «Les Rencontres de Loire» est un rendez-vous incontournable des amateurs de bateaux traditionnels, de navigation et de pêche, mais aussi d’un public avide d’ouverture sur le monde.
    Il rassemble de nombreuses associations de batellerie ligérienne ou maritime et se déroule au port de La Possonnière (49).
    Depuis 18 ans maintenant, l’association Gens “d’Louère” organise des événements festifs et culturels sur la Loire. «Les Rencontres de Loire» sont un savant mélange de bénévoles et professionnels. 

    Voguer sur la Loire ! le bonheur à l’état pur ! …

    Coques de noix chargées d’histoire …

    Durant 3 jours se déroulent à La Possonnière les « Rencontres de Loire ». Musiques, animation et belles histoires de mariniers au programme. Sans oublier la flottille de notre patrimoine.
    Témoignages :

    1 la toue cabannée
    J’habite ici, à la Possonnière, et cette toue est assez récente, même si elle affiche une allure d’époque. La toue cabanée a toujours été le bateau de pêche en Loire par excellence, on en rencontrait tout le long du fleuve aux siècles derniers, d’ailleurs on pêche toujours avec.
    La majorité du pont est occupée, comme son nom l’indique, par une grande cabane où l’on habitait et où on entreposait le produit de la pêche.

    Toutes celles qu’on rencontre aujourd’hui ne sont pas d’époque, ce sont des reconstructions, plus ou moins à l’identique. La cabane est souvent modernisée en bateau d’agrément, parfois jusque dans l’esprit camping-car, avec tout le confort permettant un véritable tourisme fluvial ! Autrefois bateau de travail rudimentaire, la toue cabanée est aujourd’hui un bateau de balade idéal, mais qui reste dans l’esprit de la marine de Loire ».

    2 la toue sablière
    Sur cette toue, la partie abritée, située tout à l’arrière, n’est pas bien grande, contrairement à la toue cabanée où la partie habitable occupe la majeure partie du pont. Car la place était comptée : cette toue sablière, comme son nom l’indique, servait à transporter le sable de Loire. A son bord, on prélevait le sable dans les petits bras de Loire, qu’on ramenait et qu’on chargeait sur les gros gabarots demeurant sur le bras principal du fleuve, et qui à leur tour acheminaient le sable dans les villes. Cette toue sablière, baptisée Coureur de grèves, a été transformée en bateau de promenade par l’association du secteur. On emmène jusqu’à dix personnes sur le fleuve. C’est l’embarcation idéale pour découvrir cet environnement avec sa faune et sa flore. On hisse la voile à la remonte, alors qu’à la descente on peut tirer sur les avirons ».

    3 la barque de Loire
    C’est le plus petit des bateaux de Loire, principalement destiné à la pêche, notamment à l’anguille, qu’ils mettaient dans des seaux, au milieu de l’embarcation. Celle-ci a vingt ans, mais pour tout vous avouer, nous somme un peu amateurs, on vient de l’acheter ! Nous sommes de Tours, nous faisons partie d’une association et nous sommes arrivés hier à cinq ou six bateaux. Après une barque en métal, nous avons voulu un authentique bateau de Loire, plus grand, qui va nous permettre de pêcher à l’épervier. C’est aussi l’idéal pour flâner dans l’esprit de la Loire, balader les copains, aller sur les îles, apprendre peu à peu le fleuve. On va mettre un petit mât, avec une voile, mais c’est sympa aussi de pratiquer la bourde, cette grande perche qu’on plante sur le sable. On propulse le bateau en poussant dessus et en courant d’un bout à l’autre .
    A La Possonnière, qu’on se le dise, le temps s’est arrêté, juste pour le plaisir des yeux et d’embarquer pour quelques balades entre les grèves Une parenthèse dans la vie qui va trop vite. Alain SAUNIER   CO : 07/05/2017

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Rablay sur Layon 49 ~ Village d artistes 2/2

    Rablay-sur-Layon … le vin des coteaux du Layon … le Pont Barré …  

    Ce village de 750 habitants est intégrée à la commune nouvelle de Bellevigne-en-Layon. Ce village était avant le 1er janvier 2016 une commune à part entière.
    Rablay-sur-Layon tient sa notoriété de ses vignobles réputés, situés dans l’aire d’appellation du coteaux-du-layon, et de sa galerie d’art (le Village d’Artistes) ouverte la majeure partie de l’année.
    La rivière Le Layon est un petit affluent de la Loire, dont la rive droite forme un coteau escarpé.

    Hummm ! Un bon layon frais au domaine de la Mulonnière …

    Le Layon …
    prend sa source dans le département des Deux-Sèvres au sud-est de Saint-Maurice-la-Fougereuse.
    Après une dizaine de kilomètres, il pénètre dans le département de Maine-et-Loire , où se situe la plus grande partie de son cours
    qui passe à Rablay sur Layon
    Plusieurs ponts enjambent la rivière, comme à Chaudefonds-sur-Layon, Saint-Aubin-de-Luigné, Beaulieu-sur-Layon ou Rablay-sur-Layon. Plusieurs d’entre eux possèdent un passé historique, tel le pont barré ”proche de Rablay sur Layon.

    Ce pont fut un lieu stratégique durant la guerre de Vendée, et le théâtre d’affrontements en 1793, entre royalistes et républicains.

    La rivière du Layon sépare les deux territoires que sont les Mauges et le Saumurois. Sur sa rive gauche le pays des Mauges s’enfonce dans le Choletais, tandis que sur sa rive droite les paysages se rapprochent du Val angevin et du Saumurois.
    À la fin du XVIIIe siècle, pendant les guerres de Vendée, le Layon (rivière) servira de ligne de démarcation entre républicains et royalistes.

    Le Pont-Barré, porte de la Vendée Militaire
    Le voyageur qui franchit aujourd’hui le Layon entre Angers et Cholet l’ignore complètement, surtout depuis l’aménagement du viaduc de l’A87. On le distingue à peine, en contrebas, même en passant par la nationale. Il est pourtant là, toujours debout, ce fameux Pont-Barré, vieux témoin de la Vendée de 93 dont il garde la frontière…
    En fait de frontière, la Vendée Militaire étendait ses limites bien au-delà, jusqu’aux portes des Ponts-de-Cé. Mais s’assurer le contrôle du territoire entre la Corniche angevine et la vallée de l’Aubance restait périlleux. Aussi la ligne de défense des Vendéens sur ce front se fixa-t-elle sur cette tranchée naturelle que creuse le Layon, et sur son principal point de passage, le 
    Pont-Barré.
    Construit au XIIIe siècle pour ses parties les plus anciennes, cet ouvrage qui doit son nom au poste de gabelle qui en fermait jadis l’accès, fut modifié en 1776 lors de l’aménagement du canal de Monsieur (ainsi appelé en hommage au frère de Louis XVI, qui détenait l’apanage de l’Anjou) destiné à rendre le Layon navigable. Dix-sept ans plus tard, le Pont-Barré entrait dans l’Histoire comme théâtre d’une grande bataille en septembre 1793.

     Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Marche hebdo : le parc des ardoisières 2/2

    Fin de notre balade dans les anciennes carrières d’ardoises … 

    À deux pas d’Angers, découvrez l’épopée minière et l’extraordinaire biodiversité qui s’est développée au cœur des ardoisières.
    Depuis le parking du rond-point Saint-Lézin, en empruntant le cheminement vert, vous pénétrez dans un autre monde ! Relief tourmenté, éboulis, lacs bleus, végétation aride… La faune et la flore ont su s’adapter à l’exploitation de l’ardoise dont les dépôts ont totalement façonnés le relief que vous allez traverser.

     l’un des deux chevalets rénovés …


    Les pentes sèches, sur lesquelles affleure le schiste de couleur sombre, sont colonisées par des végétations méditerranéennes (Orpins, Lézard vert, Œdipode Aigue-marine…). Les dépressions forment des milieux humides où se développent les Roseaux, les grenouilles, les libellules …

    Dans les secteurs les moins accessibles, la dynamique forestière reprend. Des espèces pionnières, comme les genêts et les bouleaux, ou invasives comme le buddleia colonisent les milieux pauvres en terre végétale. 

    Tout au long de l’itinéraire nous avons découvert, grâce à des aménagements pédagogiques, l’histoire du site, sa faune et sa flore, ainsi que les travaux de restauration des zones humides.
    Nous poursuivons le sentier qui permet de descendre dans le vallon du ruisseau du lapin. Le passage en platelage bois sur les zones humides est particulièrement intéressant. En fermant les yeux un instant : les bruits de la nature (chants d’oiseaux, grenouilles…) se mêlent à ceux de la ville. Notre parcours se termine en retrouvant le tracé vert qui passe à proximité du promontoire permettant une lecture de paysage à 360° sur Trélazé et les ardoisières.

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Rablay sur Layon 49 ~ Village d artistes 1/2

    Le Village d’Artistes … 

    Créée en 1987, sous l’impulsion d’un petit groupe de passionnés, l’association Village d’Artistes s’est donné pour objectif de promouvoir l’art contemporain et les Métiers d’art en développant dans ce petit village vigneron de 750 habitants un lieu accessible à tous.

    Malheureusement …   dans la boutique de vente ! …

    Quintessence même du papier, la fibre, dans sa fragilité et sa finesse, passe par des jeux d’épaisseur et de transparence, en s’élevant dans d’élégants volumes toujours complices de la lumière, cette précieuse alliée.
    La fibre, toujours elle, se décline dans des formes et des couleurs d’inspiration intimiste…
    Oui, le travail du papier est un art et oui, l’art s’inspire de cette matière aux multiples facettes !

    seulement trois photos autorisées … + visite de village

    Le Village d’Artistes rouvre ses portes pour la saison…

    Trois univers à découvrir ou redécouvrir : La boutique, véritable vitrine de la création contemporaine artisanale, aussi bien en décoration d’intérieur qu’en arts de la table ou en bijouterie, la Boutique Métiers d’Art est un vaste espace conçu pour présenter le travail des professionnels des Métiers d’Art. La galerie du premier étage comprend cinq salles dont une dédiée aux Ateliers d’Art de France. Elle offre aux artistes un espace adapté pour présenter leurs créations et exprimer leurs talents. Cinq expositions sont programmées cette année ainsi qu’une exposition évènement à l’occasion des Journées Européennes des Métiers d’Art.

    L’artothèque propose des œuvres d’art à la location pour les particuliers, les entreprises et les collectivités, sans adhésion préalable. L’artothèque c’est un vaste choix d’œuvres d’art, sans cesse renouvelé. Le Village d’Artistes propose aussi plusieurs temps forts dans l’année.

      Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Marche hebdo : le parc des ardoisières 1/2

    Notre balade s’est orientée vers les anciennes carrières d’ardoise … 

    Bienvenue dans cet ancien site d’exploitation de la célèbre ardoise angevine, aujourd’hui valorisé en espace naturel de près de 100 hectares.
    A côté des vieux fonds en eau couleur azur, nous découvrirons une flore précieuse, spécifique des milieux secs et schisteux, tandis que les boisements de chênes et bouleaux mais aussi le ruisseau du Lapin nous apporteront ombre et fraîcheur.

    la meilleure façon de marcher c’est …

    Les premières exploitations des gisements de schiste à Trélazé remontent à 1406 sur la carrière de Tire-Poche, puis, à 1457 sur celle de Bouc-Cornu. A la fin du XVIIe siècle, environ 250 ardoisiers travaillent sur le site et au milieu du XVIIIe, ils sont plus de 600.
    Dès le XIXe siècle, l’arrivée du gaz, puis de l’électricité, orientent l’activité ardoisière vers une exploitation en mine. Les sols des exploitations agricoles et les vignes sont alors annexés. Cette activité se trahit en surface par l’apparition de chevalements ; l’un d’eux, le n°8 bis Hermitage, érigé par Gustave Eiffel en 1922, est remarquable par l’esthétique des parties aériennes.
    Les ardoisières de Trélazé emploient alors plus de 3000 ouvriers, de jour (tailleurs, en surface) et de fond (mineurs, en profondeur).

    Les quantités très importantes de déchets extraits modèlent fortement le paysage par la mise en place de buttes qui transforment le site en un espace très vallonné. Suite à l’inondation de 1856 causée par la rupture de la levée de la Loire, une nouvelle digue est érigée par Napoléon III, la « Levée Napoléon », toujours présente aujourd’hui, qui protège Trélazé des crues du fleuve.
    Dans les années 1960, la crise industrielle frappe les ardoisières (licenciements, fermetures des puits). Les vieux fonds (carrière à ciel ouvert), désormais inutilisés, se remplissent alors d’eau (lors des pluies, par des infiltrations, ou par les eaux des ruisseaux du Lapin et de Mongazon) et forment des lacs quasi circulaires. Les zones délaissées par l’industrie (environ 200 hectares) ont été abandonnées et colonisées par la végétation.
    En 2002, ces 200 ha ont été rachetés par Angers Loire Métropole en vue d’un reclassement en parc urbain communautaire. Lors d’un concours lancé auprès de paysagistes, la société CEPAGE fût nommée lauréate.
    Une petite zone de 3 hectares a été rachetée par « l’Association des amis de l’ardoise ». Actuellement occupée par le Musée de l’Ardoise, elle sert de lieu d’exposition et propose différentes animations : démonstrations du travail des ardoisiers et ateliers pour enfants (taille d’ardoise…).
    Le parc des Ardoisière est aujourd’hui sur le point d’être classé en E.N.S (Espace Naturel Sensible). De plus, il devrait probablement bénéficier d’une reconnaissance de l’UNESCO.

       Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • Les Rencontres de Loire …1/2

    La Possonnière. « Les Rencontres de Loire » ! (1e partie) 

    Le festival : «Les Rencontres de Loire» est un rendez-vous incontournable des amateurs de bateaux traditionnels, de navigation et de pêche, mais aussi d’un public avide d’ouverture sur le monde.
    Il rassemble de nombreuses associations de batellerie ligérienne ou maritime et se déroule au port de La Possonnière (49).
    Depuis 18 ans maintenant, l’association Gens “d’Louère” organise des événements festifs et culturels sur la Loire. «Les Rencontres de Loire» sont un savant mélange de bénévoles et professionnels. Sur cette base, il est possible de créer un festival gratuit, de grande qualité, pour un public intergénérationnel. Le thème de cette nouvelle édition est : «Des bateaux, des musiques». Cette année, 19 groupes musicaux seront présents dont Jim Murple Memorial, Johnny Montreuil, Little Boxon’g, Grise Cornac, etc. Des animations pour les enfants (manèges et accrovoile) sont programmées.

    Les arrivées se succèdent …

    Ils arrivent d’amont autant que d’aval, de Touraine, de l’Estuaire ou d’à côté. À bord de futreaux, toues, chalands et gabarots, ils convergent vers le port sauvage de La Possonnière où se déroulent ce week-end les «Rencontres de Loire», mitonnées par les bons vivants de «Gens d’Louère » et l’association «Loire et marine» à Montjean. Le courant y brasse savoir-faire des charpentiers, passion des mariniers et enthousiasme des bénévoles, pour donner à voir la culture fluviale ligérienne dans toute sa diversité. Dans la prairie des stands artisanaux, des démonstrations d’activités ligériennes, des expositions de passionnés. 

    Sous chapiteau ouvert défilent les groupes musicaux au diapason de l’ambiance. Cet après-midi se succéderont ainsi, entre autres, Hy et son rock celtique, Rohan le barde, Irish Drop et Grise Cornac, avec un bal guinguette de clôture, à 20 heures, assuré par les Balochiens.
    Sur l’eau, notre patrimoine et l’économie d’autrefois
    Et puis, à une encablure, le spectacle est surtout sur l’eau. Toute la flottille des vieux gréements ligériens, de la barque de pêcheur à l’imposant gabarot de J.M.

      Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

  • ANGERS ~ Le Parc de Balzac : espace naturel (suite)

    Le Parc de Balzac : espace naturel en ville (suite et fin) 

    Dernier né d’Angers, ce parc de 50 ha est un nouveau lieu de promenade en bordure de la Maine et du centre ville. Aménagé et géré en référence aux principes du développement durable, il crée un trait d’union entre les Parcs saint Nicolas et le Lac de Maine ; les architectes de ce lieu se sont inspirés du marais poitevin pour composer pour partie un paysage de canaux tout en proposant des espaces aussi variés que les couloirs de graminées, la chênaie, les bois de couleur, les champs fleuris, les jardins familiaux, les dunes et vagues vertes ou encore les basses prairies.

     

    L’avis du Petit Futé sur
    le PARC BALZAC

    À parcourir à pied ou à vélo, en famille, seul ou en amoureux, le parc Balzac, en bordure de Maine, est un véritable havre de paix. Sur ce site aménagé de 50 hectares, la nature reprend ses droits chaque année après les inondations hivernales. Entre les canaux et les petits ponts poussent des carrés de graminées, une chênaie, des bois de couleur, des champs fleuris, des dunes et des vagues vertes. Un lieu où il fait aussi bon jardiner pour certains (120 parcelles de jardins familiaux) et synonyme de belle biodiversité : 150 espèces de plantes y ont été répertoriées ainsi que 66 espèces d’oiseaux, sans oublier bien sûr les …

    … nombreuses familles de lapins sautillant régulièrement à quelques mètres des joggers ! La balade se prolonge jusque dans la ville par les berges de la Maine, ou vers l’étang Saint-Nicolas et le parc de la Garenne ou encore vers Bouchemaine, le long du lac de Maine. C’est entre autres par là que l’on rejoindra le circuit de la Loire à vélo. Angers est une des villes les mieux dotées de France en parcs et espaces verts et presque tous sont accessibles à pied depuis le centre-ville.

      Laissez-moi un petit mot ! … Merci …