Art et Chapelles en Anjou 2/6

Élisabeth Wadecki, peintre : à l’intérieur de la chapelle du Rai Profond …

Sa peinture, ses sculptures et ses installations provoquent une ouverture de perceptions, une sollicitation des sens, outre la vue, où se jouent une incorporation du réel, une union entre le corps, le sujet, et le monde qui l’entoure.
Son art, bien au-delà d’une projection abstraite, relève d’une restitution d’un mouvement, d’une circulation entre sujet et monde.
Partout, le geste de l’artiste semble dans son élan, sa variété, capter les souffles qui animent l’univers. Il s’arrondit, s’allège et se fragmente en touches denses ou fluides, s’effiloche pour mieux épouser l’essence cachée des choses. Malheureusement il manquait singulièrement de lumière le jour de notre visite  ! …


 

Les deux chapelles au bord du Rai Profond …

Présentation de la chapelle et de l’artiste le jour du vernissage :
Vous êtes en train de découvrir ce charmant site du Rai Profond (nom du ruisseau … à sec ce jour là) et vous constatez qu’il y a non pas une mais deux chapelles. Pour comprendre cette situation, il faut évoquer l ‘histoire dramatique du Bienheureux Noel Pinot, curé angevin réfractaire qui pendant les guerres de Vendée a du se cacher dans une ferme des environs avant d’être capturé et guillotiné en 1794. On peut voir sa statue dans la cathédrale d’Angers. Des fidèles auraient après sa mort caché une grande croix de bois en souvenir de lui. La légende raconte qu’un bœuf frappant la terre de son sabot aurait permis de retrouver cette croix qui devint un objet de vénération pour les pèlerins.

Une première chapelle – la plus petite – fut donc construite en 1822 et c’est sur sa façade que cette croix mémorable a été fixée. La seconde chapelle  – la plus grande – a été construite à la fin du XIXe siècle à l’initiative de paroissiens pour pouvoir accueillir des pèlerins plus nombreux. Ces deux chapelles appartiennent à l’Évêché et sont toujours soigneusement entretenues et régulièrement ouvertes par les habitants de St Sigismond.
L’architecture et le décor de l’édifice devant lequel nous sommes sont assez caractéristiques de  l’époque de sa construction et c’est l’environnement très rural de ces chapelles qui m’a conduit à faire appel à une artiste  dont le travail témoigne d’une sensibilité particulière aux éléments naturels.
Pourtant Élisabeth Wadecki a su dépasser cette dimension purement bucolique pour exprimer dans une installation pleine de poésie toute la spiritualité de ce site. Ainsi le Rai profond évoque pour elle bien sûr le beau tracé plein de mystères et d’embûches qu’ouvre le ruisseau qui chemine au bas de ces chapelles. Mais ce nom évoque également le rayon invisible qui symbolise le lien existant entre le ciel et la terre, entre la vie spirituelle et la vie naturelle, rayon d’ailleurs souvent peint par les artistes classiques dans leurs œuvres religieuses. L’ installation que vous allez découvrir évoque donc d’abord le ruisseau, ses détours et ses imprévus, comme un chemin de vie. Puis au sol de la chapelle, vous trouverez de la paille : la paille, symbole de notre attachement à la terre, souvenir de la crèche ; la paille protège, réchauffe, nourrit… Et enfin, venant de la voûte, un rayon de lumière qui illumine l’atmosphère un peu froide de la chapelle, et nous invite à regarder vers le ciel.

Laissez-moi un “com” et/ou retournez à l’ ACCUEIL pour voir les précédents articles !

10 commentaires sur « Art et Chapelles en Anjou 2/6 »

  • Coucou Claude,

    oui de belles chapelles, il faisait encore chaud mais il y avait tout ces arbres rafraichissants.

    Bon de la sécheresse aussi, mais cette année c’est normal tout est archisec!

    Moi aussi il y a marqué (connexion non sécurisée!) bon ce n’est pas grave!

    Bon dimanche dans 2 mn et amitiés.

    Sylvie

  • Pareil que DD, Claude, il a suffit de passer par le lien que tu as laissé sur mon comm. Bon, dommage que l’intérieur ne soit pas éclairé. Oui, c’est sec comme partout. Le coin est ravissant n’empêche. Gros bisous et excellente soirée
  • Je viens de voir que tu viens de voir mon dernier article, c’est mon logo et j’ai été surpris pour avoir l’accord de la chambre de métiers, grosse surprise. Bon ta balade elle me fait plaisir, mais tu dois le savoir aussi.

    Demain dernier jour de formation de l’année, mais je vais mettre un article enregistré

  • ..j’ai regardé la vidéo et je trouve intéressant de visiter ce lieu, tes explications complètent bien ton reportage.

    Bises du soir

    Mireille du Sablon

  • Deux  édifices à visiter en effet , vous avez eu du courage avec cette chaleur .

    Merci pour la vidéo j’aime beaucoup les clairs obscurs qui mettent en valeur la pierre .

    Bonne journée

    Bises

  • En effet il n’y a plus une seule goutte d’eau, la rivière en bas de mon village coule encore un peu mais nous sommes quand même en restriction. 

    Mon puits n’est pas à sec, je ne l’ai vu que 2 fois en 22 ans. 

    J’aime bien la petite Vierge dans le pilier en bois. 

    bonne semaine.

  • Bonjour Claude

    moi j’ai regardé toute la vidéo, merci !

    Oui, à sec le ruisseau …..

    2 chapelles côte à côte, c’est pas souvent qu’on voit ça !

    la seconde est belle, certes peu de lumière malgré les vitraux mais faut dire qu’avec tous ces arbres … et encore il faisait beau !

    Merci pour ton partage

    Bises, bonne journée

     

    pas possible de venir avec ta N-L, on me dit  » La connexion n’est pas sécurisée. Les propriétaires de http://www.les-mauges.fr ont mal configuré leur site web. Pour éviter que vos données ne soient dérobées, Firefox ne s’est pas connecté à ce site web »

    je suis arrivée quand-même parce-que j’ai ton blog dans mes liens, colonne de gauche du mien !!!

Les commentaires sont fermés.