Petite marche à Rou-Marson (49) 2/2 …

Petite marche à ROU-MARSON (fin) …

La commune de Rou-Marson résulte de la réunion de trois villages : Rou, Riou et Marson, réunis par ordonnance royale en 1846. Connue comme « Capitale de la Fouée », Rou-Marson recèle un patrimoine tant historique que naturel : églises romanes, château néo-renaissance, habitats troglodytiques, lavoirs, sentier botanique et milieux aquatiques riches en biodiversité…

HISTOIRE ET PATRIMOINE
Situés le long de l’ancienne voie romaine menant de Saumur à Doué-la-Fontaine, les deux villages de Rou et Riou ont la même étymologie : leur nom vient du latin rivus, « ruisseau », sans doute à cause de la proximité de plusieurs petits cours d’eau. Marson doit probablement son nom à son étang : l’antique racine linguistique marr, désignant une étendue d’eau. 

chacun des trois villages possédait son château …

Au Moyen-âge, chacun des trois villages possédait son château seigneurial. Il n’en subsiste rien à Rou, une tour partiellement en ruines à Riou. Le château de Marson, de style néo-renaissance, a été reconstruit au XIXe siècle sur les bases de l’ancienne forteresse médiévale. Le bâtiment, réplique miniature du château d’Azay-le-Rideau, est l’œuvre de l’architecte Charles Joly Leterme.

Dans les années 1930, une piscine Art Déco ornée de mosaïques scintillantes a pris place dans le parc du château.

Les petites églises romanes de Rou (église Saint-Sulpice) et de Marson (église Sainte-Croix) présentent une architecture à la fois rustique et harmonieuse. Elles sont toutes deux dotées d’un simple clocher-mur.

À Rou-Marson l’eau est reine et les lavoirs sont baptisés fontaines. Chaque village possède la sienne : la fontaine de Rou, la fontaine de Balloire à Riou et la fontaine de Godebert à Marson. Ces zones humides abritent une végétation très riche, présentée sur les panneaux du sentier botanique de la commune. Un circuit de randonnée permet également de découvrir les charmes secrets de ce village.
Autour de l’étang de Marson se succèdent roselières, chênaies et clairières. Celles-ci procurent le gîte et le couvert à une belle diversité d’espèces animales et végétales, dont certaines sont aujourd’hui protégées. Ce milieu naturel offre aussi un lieu stratégique de reproduction pour les amphibiens. Un crapauduc a ainsi été réalisé afin de permettre aux batraciens de traverser sans danger la route qui longe l’étang, lors de leur migration annuelle pour se reproduire.

   Laissez-moi un petit mot ! … Merci …

Laisser un commentaire